Les bidonvillois de Ben M’sik relogés

Les bidonvillois de Ben M’sik relogés

«Il s’agit du plus grand projet de relogement et de recasement lancé au Maroc depuis l’indépendance». C’est en ces termes que les responsables du holding d’aménagement Al Omrane qualifient leur nouveau-né, le projet Zerhoun qui concerne la deuxième tranche de l’éradication de Kariane Ben M’sik, le plus ancien et le plus grand bidonville du Royaume. Lundi 3 avril 2006, SM le Roi Mohammed VI se trouvait sur place pour l’inauguration de ce projet immobilier qui permet à près de 13.500 ménages bidonvillois, habitant les quelque 12065 zribas, d’acquérir un toit en dur. Le projet est «exceptionnel» à plus d’un égard. À commencer par le nombre d’unités réalisées : près de 2.443 (logements et lots équipés) qui visent le relogement de 2.027 ménages, la construction de 252 logements sociaux et  l’équipement de 83 lots de péréquation, 66 locaux de commerce et 13 lots pour équipements dont un terrain de sport et des espaces verts. Ces équipements s’étendent sur une superficie de 18 ha. Le budget alloué à ce projet social est également à mettre en exergue. Ainsi, les travaux de cette seconde phase ont nécessité une enveloppe budgétaire de 397 millions DH,  dont 148,7 millions DH alloués par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, 163,3 millions DH comme contribution des bénéficiaires et 85 millions DH octroyés par le ministère chargé de l’Habitat et de l’Urbanisme.
Le projet est en outre important par rapport aux délais dans lesquels il a été réalisé. Les responsables d’Al Omrane mettent un point d’honneur à souligner que la totalité des travaux ont été réalisés en respect avec le planning initialement présenté à SM le Roi lors de leur lancement. En 24 mois, les différents immeubles ont été érigés, ce qui fait une moyenne de quatre appartements construits chaque jour ouvrable. Cette réalisation est l’œuvre d’un partenariat entre le secteur public et des promoteurs immobiliers privés. Ainsi, elles sont 49 sociétés et bureaux d’études qui ont travaillé avec le holding d’aménagement Al Omrane sur ce projet. Neuf bureaux d’expertise en architecture et études géotechniques ont pour leur part veillé sur la garantie de la qualité de ces constructions édifiées conformément aux normes antisismiques.

Prouesse d’un accompagnement social


L’accompagnement social du relogement et du recasement des habitants de Kariane Ben M’sik a été assuré par trois commissions. La première se charge de l’attribution qui procède par tirage au sort. À ce jour, près de mille logements ont été affectés. La seconde commission concerne quant à elle le règlement de litiges, 800 cas ont été traités. La troisième commission fait office de guichet unique qui  siège deux fois par semaine pour accomplir les formalités relatives à l’établissement des dossiers d’acquisition et au transfert de la population. 500 compromis de vente établis par notaire sont finalisés à ce jour.
Dix notaires ont été mandatés pour cette mission. En outre, et en vu d’accueillir les bénéficiaires sur le site de relogement, une cellule d’accompagnement social a été installée sur place. Une convention avec l’Association Zakoura a été conclue avec Al Omrane, la préfecture des arrondissements Ben M’sick et l’arrondissement Ben M’sick pour l’octroi de micro crédit en vue de parachever l’acquittement du prix du logement par les bénéficiaires nécessiteux. 150 crédits ont été alloués à ce jour. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *