Les défis qui attendent l’UMA

S’exprimant, dimanche dernier à Marrakech, à l’ouverture de la X ème session de l’Université d’hiver de Marrakech, placée sous le haut patronage de SM Mohammed VI, le ministre de la Fonction publique, M’hammed El khalifa, a souligné que le thème de cette rencontre scientifique revêt une importance capitale pour l’ensemble des pays du Maghreb dans un monde en pleine mutation et où la concurrence ne cesse de s’intensifier. Cette situation, a-t-il précisé, nécessite la conjugaison des efforts de la part des pays de l’UMA afin de faire face aux multiples défis auxquels ils sont confrontés surtout que l’UE est devenue une véritable puissance économique, sociale et politique. Le développement économique de la région est largement tributaire de l’existence d’un Maghreb arabe fort et solidaire, a relevé M. El Khalifa, soulignant à cet égard que l’amélioration des conditions économiques et sociales d’un quelconque pays maghrébin constitue un acquis pour l’ensemble de la région.
Pour sa part, Mohamed Knidiri, recteur de l’Université Cadi Ayyad et Président de l’Association « Le grand atlas » (AGA), a souligné la nécessité pour les pays de l’UMA de réorienter la coopération avec l’UE de sa vision classique étroite à la notion de partenariat et de co développement .
M. Knidiri s’est félicité, par ailleurs, de la coopération fructueuse entre l’Université Cadi Ayyad et l’AGA, d’une part, et du syndicat libre des musiciens marocains (SLMM), d’autre part. Cette coopération, a-t-il dit, nous a permis d’organiser le 1-er Festival de la Chanson maghrébine en marge de cette session. Prennent part à cette rencontre scientifique de quatre jours initiée par l’Université Cadi Ayyad, en collaboration avec l’AGA, sur le thème « rôle de l’Union du Maghreb arabe dans les relations de partenariat avec l’union européenne », près de 50 professeurs et chercheurs représentant les pays de l’UMA en plus de l’Egypte et de l’UE. Par l’organisation de cette manifestation, l’Université Cadi Ayyad et l’AGA entendent contribuer à la relance de la construction de l’UMA dans un esprit de dialogue entre les peuples de la région, de leur épanouissement économique et social et de partenariat entre les deux rives de la Méditerranée. Les principaux axes de cette session portent sur « la dimension historique des relations euro-maghrébines », « les domaines de la coopération pour le développement entre l’UMA et l’UE », « les défis de la coopération pour le développement dans l’espace euro-maghrébin » et « l’avenir des relations de partenariat entre l’UMA et l’UE ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *