Les dessous d’un limogeage

Mohamed El Fassi Fehri, 54 ans, a été viré comme un malpropre de son poste de gouverneur d’El Jadida qu’il occupait depuis janvier 2000. Un limogeage intervenu en plus le 31 décembre 2002. C’est la façon choisie par le ministère de l’Intérieur pour présenter ses meilleurs voeux pour le nouvel an à ce lauréat de l’école polytechnicien de Paris et de l’école Ponts et Chaussées, qui a dédié 30 ans de sa vie à l‘administration marocaine. ! Contacté par nos soins, M. El Fassi Fehri, qui était également gouverneur de Fès-Médina entre 1994 et 1999, a refusé de commenter la décision prise à son encontre.
La version officielle justifie ce limogeage pour le moins brutal par le fait que l’intéressé, mécontent de n’avoir pas été promu au rang de Wali de région, ait récemment “séché“ par dépit la cérémonie d’investiture du nouveau Wali de Safi, Mohamed Sabbari. Le ministre de l’Intérieur, El Mostafa Sahel, a cru voir dans ce geste un acte d’indiscipline répréhensible et un manquement grave au protocole de l’administration du territoire qui méritaient châtiment. Une source du ministère qui a requis l’anonymat, contredit cette version : Mohamed El Fassi Fehri, qui du reste a fait du bon travail à El Jadida, était souffrant ce jour-là et il a d’ailleurs adressé un certificat de maladie au ministre pour justifier son absence“. Notre interlocuteur ajoute : “En fait, M. El Fassi Fehri a été limogé sèchement pour son incompatibilité d’humeur avec le ministre (El Mostapha Sahel)”. Un ministre qui fait et défait des gouverneurs selon son humeur…
Tout aussi incompréhensible est le choix du successeur de M. EL Fassi à la tête de la capitale des Doukkala dont M. Sahel est issu. L’heureux élu n’est autre que Driss Khazzani, jusqu’ici gouverneur de Mohammedia. Il semble que celui-ci ait été récompensé pour le travail fabuleux qu’il a accompli dans cette cité devenue un modèle d’urbanité et de gestion ! Candidat malheureux sous la bannière du MDS aux législatives de 1997 à Khemisset, ex-conseiller du Président de Djibouti, ex- directeur général de l’ONMT, Driss Khazzani, fort de ses talents apparents et cachés, saura certainement réaliser des merveilles à El Jadida ! Une province aux potentialités indéniables où le fromage n’est pas seulement laitier…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *