Les documents d’urbanisme en question

Le ministre de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de l’environnement, Mohamed El-Yazghi a présidé vendredi dernier le conseil d’administration de l’agence urbaine de Kénitra-Sidi Kacem. A l’ordre du jour de ce conseil d’administration, qui s’est déroulé en présence du wali de la région et gouverneur de la province de Kénitra, M. Abdellah Maslout et du secrétaire général du ministère, figuraient notamment le rapport du conseil pour l’exercice 1999-2000, le rapport moral et financier, la constitution de commissions administratives, la désignation d’un préposé aux comptes, des décisions à approuver et la signature d’accords de coopération entre l’agence et certains établissements, ainsi qu’un exposé présenté par le directeur de l’agence, Abderrahim Raounek, sur les activités de l’agence durant l’année 2001 et le programme pour l’année 2002.
A cette occasion, dans une allocution prononcé devant les membres du conseil, le ministre a affirmé que l’agence a pour mission essentielle, entre autres, de couvrir la région du Gharb-Chrarda-Bni Hssen de la documentation d’urbanisme faisant défaut à cette espace qui connaît une dynamique à tous les niveaux économiques et sociaux.
M. El Yazghi a rappelé l’importance de cette région et ses potentialités économiques qui en ont fait un pôle d’attraction pour des populations venues de différentes régions du royaume, ce qui est à l’origine de la prolifération de l’habitat insalubre et des constructions anarchiques et de l’apparition de difficultés de maîtrise de l’espace territorial en raison, notamment, de l’absence de documents de l’urbanisme. Et d’ajouter qu’il appartient à l’agence de faire face à ces contraintes et d’assurer à la région une couverture globale en documents d’urbanisme, qui constituent l’un des moyens de favoriser l’investissement et d’assurer aux habitants les conditions de vie décente. Dans ce cadre, le ministre a rappelé le discours royal du 20 août dernier, dans lequel le souverain avait mis l’accent sur l’intensification des efforts en vue de trouver une solution à l’habitat insalubre et aux constructions anarchiques répandues d’une façon spectaculaires dans certains quartiers périphériques des grandes villes et dans les petits villages, ainsi que la lettre royale adressée au Premier ministre au sujet de la gestion déconcentrée de l’investissement, mettant l’accent sur l’importance accordée à la question de l’habitat qui doit être mis au service de l’investissement. Dans ce sens, le ministre évoquant la réunion, la semaine dernière, de la commission mixte ministérielle chargée de l’élaboration du plan national pour l’aménagement du territoire, a affirmé que le plan en question, le premier du genre au Maroc depuis l’indépendance, fixe les méthodes de traitement des questions essentielles du secteur pour les 25 prochaines années.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *