Les enseignants seront bien logés

A compter du 1er septembre prochain, les enseignants adhérents à la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation-formation bénéficieront d’un système d’aide au logement. Des conventions-cadre et de mise en œuvre ont en effet été signées mercredi entre la Fondation Mohammed VI, la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) et la Caisse Centrale de Garanti (CCG), d’une part, et par le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM) et plusieurs établissements bancaires, d’autre part. Une cérémonie de signature qui a été coprésidée par Abdelaziz Meziane Belfkih, conseiller de SM le Roi et président de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales, de l’éducation-formation, et Othman Benjelloun, président du GPBM. Y ont également pris part, Habib El Malki, ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse, Khalid Alioua, ministre de l’Enseignement supérieur, Omar Fassi-Fihri, ministre de la Recherche scientifique, et Taoufik Hjira, ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme.  
Sur la base des conclusions d’une série d’études portant sur les conditions de logement du corps enseignant marocain, la Fondation a mis en place un système de soutien au profit de ses adhérents pour l’accès au logement à des conditions préférentielles. L’objectif étant de faire bénéficier les adhérents de la Fondation, non propriétaires d’un logement, de crédits aux logements subventionnés et/ou complémentaires à des conditions préférentielles, d’un plan d’épargne logement, ainsi que d’une aide directe non remboursable d’un montant de 20.000 dirhams. A travers les conventions signées, la Fondation fera bénéficier ses adhérents d’un taux d’intérêt préférentiel fixe de 6,5% ou variable de 6,25% hors taxe pour un crédit pouvant atteindre 500.000 dirhams. La Fondation accordera en outre une bonification de deux points du taux d’intérêt sur les crédits bancaires conventionnés contractés par les adhérents pour l’acquisition de leur logement principal. Les limites des plafonds des crédits subventionnés sont, pour les enseignants situés entre les échelles administratives 1 et 7, de 150.000 dirhams, sur une durée maximale de 20 ans. Pour la catégorie située entre l’échelle et l’échelle 10, le crédit maximum est de 200.000 dirhams sur une durée de 20 ans. Enfin, pour les enseignants titulaires de l’échelle 11 et plus, le crédit maximum est également de 200.000 dirhams, mais sur une durée de 15 ans.  Les montants des crédits subventionnés ont été fixés de manière que les mensualités de remboursement des crédits ne dépassent pas 35% des salaires des bénéficiaires. Une mesure qui permettra de ramener les taux des crédits subventionnés contractés par les adhérents de 6,5% à 4,5% (H.T) pour le taux fixe et de 6,25% à 4,25% (H.T) pour le taux variable. D’autre part, le plafond du crédit complémentaire contracté aux taux conventionnés, dans le cas où les revenus de l’adhérent le lui permettent, peut atteindre un montant total (y compris le Crédit Subventionné) de 500.000 dirhams.
Par ailleurs, la Fondation mettra en place un système de soutien à l’épargne-logement au profit de ses adhérents. Ainsi, tout adhérent ayant souscrit à ce système, doit s’engager à épargner, sur une durée maximale de 5 ans, un montant minimum de 500 DH/mois. Ce montant sera prélevé automatiquement sur son salaire. Au cours de la durée du plan, la Fondation s’engage à verser 100 DH/mois non remboursables au profit de l’adhérent. Au terme de ce plan d’épargne, la Fondation versera au bénéficiaire le montant total de cette aide actualisée. Elle accordera aux adhérents qui en feront la demande une aide directe non remboursable de 20.000 dirhams en vue de les aider à la constitution de l’apport personnel immédiat pour l’acquisition de leur logement principal. Cette aide n’est pas cumulable avec l’aide concernant la bonification accordée par la Fondation.
A signaler par ailleurs, que la Fondation a institué un Fonds de garantie «FOGALEF» doté d’une enveloppe de 400 millions de dirhams, dont la gestion administrative et financière est confiée respectivement à la CCG et à la CDG.
Le Comité Directeur de la Fondation ajoute que l’application de l’ensemble de ses mécanismes d’aide au logement concerneront, à terme, un effectif de près de 120.000 adhérents, à raison de 11.000 bénéficiaires/an. Il souligne également que l’introduction de ce système d’aide à l’accès au logement sera suivie dans quelques semaines par d’autres actions portant notamment sur la couverture médicale complémentaire, une assurance invalidité et décès, un système d’épargne études pour les enfants des adhérents, le développement en collaboration avec les associations concernées des infrastructures sociales telles que colonies de vacances, économats, garderies d’enfants, écoles maternelles, etc. Toutes ces mesures viennent à point nommé, car le corps enseignant avait vraiment besoin que ses propensions légitimes au logement soient prises en considération. C’est, aujourd’hui, chose faite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *