Les femmes visent le tiers des sièges

Les femmes marocaines sont faiblement représentées dans les instances élues. Alors que la moyenne mondiale de la représentation féminine dans les communes est de 20%, elle est moins de 1% au Maroc. «La présence des femmes dans les communes demeure encore faible», a admis le Premier ministre, Abbas El Fassi  et a appelé à «une représentation équitable» des femmes lors d’une conférence nationale, tenue samedi à Rabat, sous le thème «Participation politique des femmes, levier du développement».
Cette rencontre vise le renforcement de la participation effective des femmes à tous les niveaux de prise de décisions, notamment en perspective des communales de 2009. Lors de cette conférence, le chef du gouvernement a indiqué que la participation politique des femmes est au centre du dialogue autour de la consolidation de la démocratie. Selon le Premier  ministre, des mesures doivent être prises afin de permettre aux femmes d’accéder à la représentativité politique et de contribuer directement à la gestion de la chose publique et au processus de prise de décisions au niveau local.
Pour sa part, la ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Nouzha Skalli a  tenu à souligner que les femmes devront être mieux représentées dans la gestion des communes à l’occasion des élections communales de 2009. La ministre a relevé que la participation de la femme dans la vie politique est indispensable à la lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la gouvernance, l’équité ainsi que le développement social. «Les défis de la mondialisation nous imposent de ne plus perdre de temps  et de mettre en œuvre une bonne gouvernance et réaliser une société fondée sur la cohésion et la solidarité, assurant l’égalité des chances et le développement social pour tous et pour toutes», a-t-elle déclaré.
 Dernièrement, un collectif d’ONG marocaines avaient réclamé une plus forte présence des femmes dans les instances élues et un quota d’au moins un tiers des sièges des collectivités locales lors du scrutin communal de 2009. «Il y a au Maroc une absence quasi totale des femmes dans les conseils locaux et aux postes de responsabilité, même si le gouvernement formé en octobre 2007 compte 7 femmes sur 34», indique le collectif. «Les élections communales de 2009 sont pour nous un défi, nous devons lutter pour un quota féminin d’au moins un tiers dans les collectivités locales», avait déclaré Saâdia Saâdi, une représentante du collectif. Au Maroc, seulement 127 Marocaines avaient été élues en septembre 2003, représentant 0,53% du total des 22.000 conseillers dans les 1.540 communes du Royaume.
Le collectif avait également demandé au gouvernement d’introduire «des mesures d’incitation ( ou sanctions) financières pour garantir l’éligibilité des femmes» et de déclarer «irrecevables» les listes de candidats sans femmes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *