Les Harakis en quête d’une unification loin des compromis

Les Harakis en quête d’une unification loin des compromis

à J-1 de la tenue de son onzième congrès, le Mouvement populaire (MP) met les dernières retouches des préparatifs. Les militants du parti haraki se mobilisent pour faire réussir leur congrès qui se tiendra du vendredi 11 au dimanche 13 juin à Rabat. Pour la famille harakie, l’enjeu est énorme. Il est question de redorer le blason du parti terni par la polémique qui a secoué dernièrement la maison interne du MP. Le parti ambitionne de resserrer ses rangs en perspective des prochaines élections législatives de 2012. «Les préparatifs du onzième congrès sont bien avancés selon le calendrier tracé et selon les normes établies par la commission de préparation qui travaille en toute indépendance. Le principal enjeu du onzième congrès du MP consiste en la consécration de l’intégration des trois composantes du parti. Il est temps pour le parti haraki de dépasser le stade des compromis pour déboucher sur un parti unifié», affirme Mohand Laenser, secrétaire général du MP, dans une déclaration à ALM. «Sur le plan politique, nous tenons à ce que les options et les positions du Mouvement populaire soient plus lisibles pour sortir du flou qui caractérise la scène politique actuellement et qui fait que les citoyens croient que tous les partis politiques se ressemblent. Concernant le volet organisationnel, le onzième congrès constituera l’occasion opportune pour s’attaquer à l’organisation territoriale en mettant l’accent sur une décentralisation de plus en plus grandissante en ce qui concerne la prise des décisions. Il est question de mettre en place une structuration bien adaptée au contexte politique actuel», ajoute-t-il. L’élection d’un nouveau secrétaire général du Mouvement populaire est l’un des points forts de ce congrès. Jusqu’à présent, Mohand Laenser est le seul candidat à sa propre succession. «Le onzième congrès du MP constituera une étape très importante vers la consécration de la méthode démocratique concernant la désignation des structures dirigeantes du MP. La logique du compromis doit être dépassée. Le secrétaire général du MP devra passer par les urnes et ce, même si M. Laenser se présentera seul aux élections. D’ailleurs, nous avons déjà préparé les urnes pour l’opération électorale», note Driss Merroun, membre du bureau politique du MP. Selon ce dernier, pas moins de 2.500 congressistes participeront aux travaux du congrès. «La fusion des trois composantes de la famille harakie, en 2006, a été une démarche très coûteuse et malgré cela nous y sommes engagés. Aujourd’hui, quatre ans après, nous voulons que le Mouvement populaire ait un seul dirigeant élu de manière démocratique et transparente au lieu de trois», poursuit-il, faisant allusion à la suppression des postes du président et du vice-secrétaire général. C’est ce que disposent, d’ailleurs, les nouveaux statuts du MP. Ainsi, le poste occupé jusque-là par Mohamed Fadili ne devra plus avoir lieu, alors que Mehjoubi Aherdane devra occuper uniquement le poste de président honoraire du Mouvement populaire. «La première étape du processus de préparation du onzième congrès a été marquée par l’élection démocratique des présidents et des membres des commissions secondaires. Nous avons constaté que les militants harakis ont réagi positivement à cette démarche. Certes, certaines voix se sont élevées ces derniers temps pour dire que le onzième congrès du MP serait monté de toutes pièces. Toutefois, ce constat s’est avéré faux étant donné la préparation des différentes étapes du congrès dans un climat de démocratie et d’honnêteté», explique-t-il. M. Merroun affirme, ainsi, qu’il n’y a nullement de mouvement de dissidence au sein du Mouvement populaire. Mais, encore faudra-t-il que le onzième congrès du parti haraki confirme ce constat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *