Les hommes toujours plus accros à la cigarette

Les hommes toujours plus accros à la cigarette

16% de fumeurs quotidiens contre 0,9% de fumeuses au Maroc

La guerre contre le tabac est loin d’être gagnée. Le nombre de fumeurs quotidiens et de morts dans le monde a augmenté depuis 1990. Ainsi un homme sur 4 et une femme sur 20 sont des fumeurs quotidiens, soit près d’un milliard au niveau mondial. Tel est le constat global qui ressort du rapport Global Burden of Diseases, établi par un consortium de centaines de scientifiques. Au Maroc, le document signale que 0,9% de femmes en moyenne fumaient quotidiennement en 2015 contre 16% pour le sexe masculin. Ledit rapport a analysé l’évolution de la situation sur trois périodes (1990 et 2015, 1990 et 2005, 2005 et 2015). Ainsi, de 1990 à 2015, la plus forte régression a été enregistrée chez les fumeuses avec une baisse de 2,5% contre 1,3% pour les fumeurs.  Entre 1990 et 2005, le nombre de fumeuses a chuté de 4,3% alors que le nombre de fumeurs a accusé un léger recul (-1, 1%). Enfin, au cours de la période allant de 2005 à 2015, le nombre de fumeuses a légèrement baissé (0,2%) contre une baisse de 1,6% pour les hommes.

Au Maroc, la situation reste particulièrement préoccupante. Faut-il rappeler qu’en 2016, le ministre de la santé El Houcine Louardi avait indiqué lors d’une journée d’étude sur le tabagisme que ce dernier est responsable de 8% de la mortalité au Maroc. La cause principale de ces décès est due au cancer du poumon. Le taux de tabagisme au Maroc reste l’un des plus élevés de la région Mena avec une population estimée à 5,5 millions de fumeurs. Mais le plus alarmant est que le tabagisme touche 10% des garçons scolarisés de 13 à 15 ans et 7% des filles. Pour faire face à ce fléau, le ministère  a intégré  la lutte contre le tabagisme dans le Plan national de prévention et de contrôle du cancer. Ce plan prévoit 78 mesures de gestion, dont 8 dédiées à la lutte contre le tabagisme et qui concernent l’organisation d’études épidémiologiques pour surveiller et suivre la propagation de ce phénomène chez les jeunes scolarisés, les étudiants, les enseignants et les administrateurs, le renforcement des activités de sensibilisation aux dangers du tabagisme au sein des hôpitaux et des centres de santé, outre le soutien des fumeurs désirant cesser de fumer et le renforcement du cadre juridique de la lutte contre le tabagisme.

Selon le rapport Global Burden of Diseases, le tabagisme provoque un décès sur dix dans le monde. La  moitié de ces décès a lieu dans  quatre pays: la Chine, l’Inde, les États-Unis et la Russie. Avec l’Indonésie, le Bangladesh, les Philippines, le Japon, le Brésil et l’Allemagne, ils représentent les deux tiers de la consommation mondiale de tabac. Certains pays ont réussi à réduire ce fléau avec la mise en place de mesures, à savoir des taxes plus élevées, des campagnes d’éducation, d’avertissements et de programmes d’aide à l’arrêt du tabac. Le Brésil figure ainsi parmi les leaders au cours de la période de 25 ans examinée. Le nombre de fumeurs quotidiens est  passé de 29 à 12% chez les hommes et de 19 à 8% chez les femmes.  Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre d’hommes et de femmes fumeurs en Afrique subsaharienne augmentera de 50% d’ici à 2025 par rapport à 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *