Les islamistes acquittés en Espagne seront extradés

La majorité des 14 islamistes acquittés mardi par le Tribunal Suprême après avoir été condamnés en février dernier par l’Audience Nationale pour «appartenance à organisation terroriste», seront extradés vers leurs pays d’origine, a annoncé mercredi le secrétaire d’Etat espagnol à l’intérieur, Antonio Camacho. «Plusieurs d’entre d’eux faisaient déjà l’objet de décrets d’expulsion et il sera procédé à leur expulsion du territoire espagnol», a dit le secrétaire d’Etat peu avant une intervention devant le Congrès des députés (Chambre basse du parlement). Le responsable espagnol a refusé de se prononcer sur la sentence du Tribunal Suprême, assurant qu’il «la respecte» et qu’il serait «téméraire» de procéder à son évaluation avant de l’étudier dans le détail. Les vingt islamistes qui avaient été condamnés, en majorité des Algériens mais aussi des Marocains, faisaient partie d’un groupe de 30 personnes arrêtées dans le cadre l’opération «NOVA», lancée en octobre et novembre 2004 par le juge de l’Audience nationale Baltasar Garzon. Le tribunal suprême a confirmé la peine infligée au «chef» du groupe, Abderrahman Tahiri, alias Mohamed Achraf, qui avait écopé de 14 ans de prison ferme, en sa qualité de «cerveau et responsable» du groupe. Le tribunal a également confirmé les peines de prison auxquelles avaient été condamnés Said Said Afif (10 ans), Kamara Brahima (7ans) et Mourad Yala (7ans) pour «appartenance à organisation terroriste». Réda Cherif a été absout de l’accusation d’ «appartenance à organisation terroriste» pour laquelle il avait été condamné à cinq ans de prison, mais le tribunal a confirmé une peine de 2 ans de prison dont il avait écopé pour falsification de documents à des fins terroristes. Le tribunal a, de même, confirmé la peine de 5 ans de prison à laquelle avait été condamné par l’Audience Nationale Mahdi Ziani.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *