Les Italiens sensibilisés à la marocanité du Sahara

Conduite par Ali Chaggaf, conseiller de Dakhla et vice-président de la Commission des affaires étrangères, une délégation des provinces du sud, composée de Hamdi Ould Zargou et Chiba Maalainine, membres du Conseil consultatif pour les Affaires sahariennes, Beida El Houcine, président de l’Association Parents des Sahraouis victimes de la répression dans les camps de Tindouf (Pasverti) et de Fatimatou Mansour et Boujemaa Brik, est en visite en Italie. Au cours de leurs entretiens, axés essentiellement sur le dossier du Sahara marocain, les membres de la délégation marocaine tentent d’expliquer à leurs interlocuteurs les dangers de déstabilisation que comporte la dernière version du plan de règlement de James Baker, pour toute la région et la nécessité de parvenir à une vision plus réaliste, garantissant la stabilité et la sécurité dans le Maghreb. Les représentants des provinces du Sud saisissent également cette opportunité pour réitérer le rejet catégorique par la population sahraouie de la dernière version du plan Baker et de toute autre solution ne prenant pas en considération la souveraineté du Maroc et son intégrité territoriale. Hier, soit au premier jour de leur visite, ces représentants des provinces du Sud marocain devront être reçus par le responsable des relations internationales de la « Lega Ambiente», une ONG spécialisée dans la défense de l’environnement. Ce mardi, une rencontre de Mme Fatimatou Mansour est prévue avec la vice-présidente de l’Association italienne des femmes pour le développement (AIDOS) qui sera suivie d’une réunion de la délégation avec le secrétaire général de l’InterSOS, une ONG de secours humanitaires, fondée en 1992 avec le soutien des trois grandes centrales syndicales du pays (Cisl, Cgil, et Uil). • D’après MAP Mercredi, les représentants des provinces du sud seront reçus par le sénateur Aventino Frau, vice-président de la Commission des affaires étrangères du sénat et rencontreront ensuite le président de l’UFTDU, une ONG des droits de l’homme créée en 1968 par des magistrats, des avocats et des professeurs universitaires. Les membres de la délégation tiendront aussi des rencontres avec des organes de la presse audio-visuelle italienne et animeront au siège de la section italienne du parlement européen à Rome, une conférence sur le thème du Sahara marocain et les droits de l’homme. Vendredi après-midi, ils seront reçus par le président de la Lidu, la section italienne de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *