Les Lions au service du développement humain

Les Lions au service du développement humain

S’impliquer davantage dans le chantier de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), tel est l’engagement pris par les Lions Clubs du Maroc à l’issue des travaux de la 12ème convention nationale, qui ont eu lieu les 11 et 12 mai à Casablanca. Cet événement, considéré comme l’un des moments forts d’une année lionistique, tenu sous le thème «Que peuvent apporter les Lions du Maroc à l’INDH ?», s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse empreinte de convivialité et d’amitié. Samedi 12 mai, cette grand-messe a été ouverte par les hymnes nationaux des pays des délégations participantes, à savoir, la Tunisie, le Liban, l’Algérie, le Bahreïn, le Soudan, la France et le Maroc.
Devant une assistance nombreuse et de qualité, le Gouverneur du District 416 pour la période 2006-2007, Abdelhak Terrab, a relevé que «les actions sociales des Lions Clubs s’inscrivent parfaitement dans la philosophie de l’INDH. Les valeurs de la solidarité, de responsabilité citoyenne et d’entraide sociale, essences de cette initiative royale, sont à l’origine même de la naissance du mouvement lioniste». Des actions qui ont pour objectif de lutter contre la pauvreté, l’exclusion sociale, l’ignorance et le clivage social, des facteurs déterminant la croissance économique et le développement d’un pays.
Pour sa part, le Secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle, Anis Birou, a expliqué, lors de son intervention, que «la croissance économique d’un pays ne peut être soutenue à long terme si les tendances sociales indésirables persistent». «Le capital humain, ajoute-t-il, est le moteur de la croissance économique». Le fondateur du mouvement lioniste, Melvin Jones, l’avait bien dit : «On ne va pas bien loin si l’on ne fait pas quelque chose pour quelqu’un d’autre».  Intervenant lors de ce congrès, le gouverneur chargé de l’INDH au sein du ministère de l’Intérieur, Aziz Dadès, a souligné que «le progrès humain est la clé de voûte du chantier de l’INDH. L’esprit de l’INDH constitue, de par sa philosophie, une nouvelle approche se basant sur les principes de la citoyenneté active. L’objectif est de faire face au déficit social dans les zones urbaines et rurales pauvres et d’encourager ainsi les activités génératrices de revenus», a ajouté M.Dadès, qui a présenté les grandes lignes de ce projet sociétal lancé le 18 mai 2005 par le Souverain. Pour contribuer à cette réalisation, un projet de partenariat entre les Lions Clubs et les instances de l’INDH est en cours d’étude.
Par ailleurs, cette manifestation a été marquée, outre la présentation du bilan des actions sociales réalisées lors de l’exercice 2006-2007, par des échanges de fanions entre les Lions Clubs des pays arabes et de la France.
Le moment fort de la convention nationale du district 416 Maroc fut la passation de pouvoir au Gouverneur élu du district pour l’exercice 2007-2008, Abdelmoumen Zian.
Par ailleurs, en marge de ce congrès national, s’est tenu le 3ème forum des Lions Clubs des pays arabes. Ont pris part à cet événement, le past directeur international des Lions Clubs et membre du Conseil d’administration des Lions Clubs international, Salim Moussan ainsi que les Gouverneurs des districts des pays arabes. A cette occasion, les chevaliers des démunis ont appelé à l’unanimité à multiplier les efforts pour promouvoir la culture du lionisme et l’extension de ce mouvement dans les pays arabes. En outre, ils ont appelé à la constitution d’une commission de suivi des recommandations du forum.

A propos des lions Clubs arabes

Créé en 1917 aux Etats-Unis, le mouvement du lionisme s’est très vite développé dans les différents pays du monde. Le nombre des clubs dans les pays arabes demeure cependant très restreint. Au Maroc, on compte 39 clubs dont une trentaine en activité. Les neuf autres structures souffrent de difficultés. On dénombre au Liban 79 clubs et en Algérie 27 clubs alors qu’en Jordanie une dizaine de Lions Clubs. Un premier club vient d’être créé en Irak. Le Bahrein, lui, compte deux clubs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *