Les malfrats de l’autoroute

Les malfrats de l’autoroute

A bord de deux voitures, une famille a quitté sa ville natale, Tafraout, à destination de Casablanca. Elle y a passé quelques semaines avant de rebrousser chemin vers la capitale économique où elle s’est installée depuis belle lurette. Les membres de la famille faisaient de temps en temps des haltes dans quelques villes et villages pour déjeuner, dîner et se reposer avant de reprendre leur chemin. Seulement, ils n’ont jamais imaginé être victimes d’une bande de malfaiteurs. Comment cela est-il arrivé? C’était samedi 10 septembre, à une heure tardive de la nuit, les deux voitures s’apprêtaient à quitter l’autoroute Casa-Rabat pour s’engager sur la route d’El Jadida. Quelques kilomètres seulement les séparaient du centre-ville de Casablanca.
A ce moment, le chauffeur qui conduisait la seconde voiture a tenté de dépasser la première. Toutefois, le chauffeur de cette dernière l’a empêché de le doubler. Et en un clin d’œil, les deux voitures sont entrées en collision. Après quoi, elles sont arrêtées et les deux conducteurs, ainsi que d’autres membres de la même famille sont descendus pour voir si les deux véhicules ont été endommagés ou pas.  « Avez-vous besoin de mécanicien ? », leur avaient demandé deux jeunes hommes, en blousons bleues malpropres.
« Vous allez bien ? », a ajouté l’un deux qui les dévisagait de manière bizarre. Tout d’un coup, quatre autres jeunes les ont rejoints avec des couteaux, des bâtons et des barres en fer.
La bande des six a alors encerclé les membres de la famille. Ces derniers sont tombés dans un piège tendu par des voleurs. Ceux-ci les ont menacés de mort s’ils n’obtempèrent pas. Effrayés, ils leur ont donné tout ce qu’ils portaient sur eux : argent, bijoux et téléphones cellulaires. Après quoi, les voleurs ont disparu dans la nuit. Sans perdre de temps, les victimes se sont dirigés vers le commissariat de police qui assurait la permanence et ont déposé plainte. Ils ont appris qu’ils n’étaient pas les seules à faire les frais de ces agresseurs. Plus d’une dizaine d’automobilistes sont tombés dans leurs filets. Ils ont appris également que la police était sur leurs traces. Et qu’il ne s’agit que d’une question de temps pour les arrêter.
Effectivement, tous les efforts ont été déployés pour mettre fin aux agissements de cette bande qui a semé la terreur sur l’autoroute Casa-Rabat. Parfois, ils obstruaient le chemin des automobilistes en lançant de grosses pierres. Un acte qui peut être mortel.
Les investigations policières ont été soldées dans un premier temps par l’arrestation de deux éléments de la bande alors qu’ils s’apprêtaient à agresser un automobiliste. Ces derniers les ont conduits vers les quatre autres acolytes. Seulement, l’affaire est loin d’être terminée puisque les six jeunes malfrats ont dévoilé l’existence de deux autres bandes dont l’une opérait au niveau de l’autoroute située entre Hay Mohammedi et le Km 17, ainsi qu’une seconde bande qui se trouve entre le pont Lamiae et le pont de Sidi Othmane. Par ailleurs, ils ont avoué avoir agressé et violé deux jeunes filles et avoir subtilisé l’argent, les bijoux et les effets vestimentaires de plusieurs autres automobilistes.
Les six membres de la première bande ont été présentés jeudi 15 septembre, au parquet général près la Cour d’appel de Casablanca. Trois jours plus tard, les éléments de la deuxième et la troisième bandes ont été arrêtés et traduits devant la même juridiction. Trois autres membres des trois bandes demeurent toujours en état de fuite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *