Les Marocains consacrent 25% de leur budget à la viande

Les Marocains consacrent 25% de leur budget à la viande

Les ménages marocains mangent davantage de viande. Le poids de la viande dans les dépenses alimentaires des Marocains a augmenté durant ces dernières années. Les viandes occupent ainsi la première place de ces dépenses avec une part de 25% en 2007, soit une hausse de 2,3 points par rapport à 2001. C’est ce qui ressort de la note d’information du Haut commissariat au Plan ( HCP) sur les dépenses en viandes des ménages marocains. La dépense annuelle par personne consacrée aux viandes s’élève à 1140 DH en 2007, en hausse de 47% par rapport à 2001.
A noter que la dépense des citadins pour les viandes représente 1,5 fois celle des ruraux (1318 DH contre 909 DH). Cet écart a tendance à se réduire puisqu’il était de 1,7 fois en 2001 (943 DH en milieu urbain contre 565 DH dans le rural). La dépense de ce produit dépend du niveau de vie des ménages.Plus le ménage est aisé et plus la dépense est importante. La part du budget alimentaire consacré à l’achat des viandes passe de 21% (soit 406 DH en termes de dépense annuelle par personne) pour les 20% des ménages les plus défavorisés, à près de 28% (soit 2.425 DH) pour les 20% des ménages les plus aisés.
Concernant les variétés, les viandes rouges sont les plus consommées avec une dépense annuelle de 466,5DH par personne. L’écart entre le milieu urbain et rural reste important (546,2 DH contre 363,2 DH). Les viandes blanches viennent en deuxième position avec une dépense de 325,9 DH par personne (367 DH dans les villes et 272,7 DH dans les campagnes). La dépense consacrée à ce type de viandes a presque doublé entre 2001 et 2007. Selon le HCP, cette hausse s’explique par le développement du secteur avicole et le prix relativement accessible de la viande de la volaille industrielle.
La structure des dépenses des ménages a connu ces dernières années d’importants changements. Cela dit, l’alimentation occupe une part importante du budget des ménages avec un taux de 41%. Les ménages marocains mangent plus de viande au détriment de certains produits en l’occurrence le poisson. Les Marocains ont encore du mal à prendre progressivement conscience des risques liés à une alimentation trop riche en viande. Si la viande et les volailles occupent la part la plus importante des dépenses alimentaires (25,1% en 2007), le poisson n’a représenté que 3,7% des dépenses. Et ce sont les citadins qui consomment davantage de poisson (11,2 contre 5,5 kg pour les ruraux).
Les légumes et fruits et les céréales occupent une place non négligeable dans la structure des dépenses alimentaires avec des taux respectifs de 19,4% et 17,9%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *