Les médecins arabes dénoncent les crimes

Le Conseil supérieur de l’Union des médecins arabes a appelé, dimanche soir, à « la libération immédiate, totale et inconditionnelle de tous les prisonniers marocains incarcérés dans les camps de Tindouf ». Dans un communiqué final publié au terme d’une réunion extraordinaire au Caire, le Conseil a souligné que « le maintien en détention des prisonniers marocains constitue une violation de toutes les lois humanitaires internationales et de toutes les décisions adoptées par les instances internationales concernées, notamment le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale de l’ONU ». Lors de cette réunion, à laquelle ont participé le Pr Khalid Zaghloul et le Dr Ahmed Benmakhlouf, vice-présidents de l’Ordre national des médecins du Maroc, le Conseil a exprimé également son soutien total au Royaume du Maroc pour la récupération de Sebta et Mélillia et des autres enclaves occupées. La délégation marocaine avait donné aux participants, avec force détails, des éclaircissements sur la situation des prisonniers marocains détenus dans les geôles du « polisario » et sur l’exploitation sans scrupules par les mercenaires de l’aide humanitaire pour assouvir leurs propres intérêts. Par ailleurs, le Conseil a exprimé son soutien inconditionnel à la lutte du peuple palestinien pour le recouvrement de ses droits légitimes, en premier la création de son Etat indépendant avec pour capitale Al-Qods Acharif. Il a également condamné « toutes les formes d’oppression, d’agression et de terrorisme d’Etat auxquelles Israël assujettit le peuple palestinien ». Le Conseil a dénoncé les tentatives menées par le gouvernement israélien, avec « le soutien total des Etats-Unis », pour éloigner M. Yasser Arafat, le président légitimement élu par le peuple palestinien, appelant à lever le blocus qui lui est imposé et à lui permettre de se déplacer en toute liberté parmi son peuple et dans l’ensemble des pays arabes et amis, sous protection internationale. S’agissant de l’Irak, le Conseil a appelé au retrait des forces occupantes, au transfert du pouvoir au peuple irakien et à la promotion des secteurs humanitaires dans ce pays. Il a également préconisé la constitution d’un nouvel Ordre des médecins irakiens par le biais d’élections démocratiques et honnêtes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *