Les millénnials marocains confiants dans l’avenir de leur pays

Les millénnials marocains confiants dans l’avenir de leur pays

Attentes et aspirations des jeunes marocains de 14 à 25 ans

74% des jeunes millénnials marocains se disent être fiers d’être marocains et confiants dans l’avenir de leur pays. C’est l’une des principales conclusions de l’étude conduite par l’Association marocaine du marketing et de la communication (AMMC) en partenariat avec le cabinet Kantar MillwardBrown, auprès des jeunes âgés de 14 à 25 ans. Dévoilée récemment dans un point de presse à Casablanca, l’étude explique que la confiance exprimée par les jeunes dans l’avenir de leur pays est confrontée à des valeurs culturelles et traditionnelles mentionnées par 89% des jeunes. Ces valeurs permettent au pays d’avoir de bonnes bases de développement économique selon 90% des jeunes interrogés. Néanmoins, l’étude souligne que les jeunes ont un regard plus critique sur une croissance à double vitesse où tous ne profitent pas de la dynamique de développement. L’étude mentionne aussi que 9 jeunes sur 10 se déclarent prêts à changer les choses pour contribuer au développement de leur pays par une action personnelle. Plus en détails, 95% de jeunes millénnials questionnés évoquent un changement de mentalité. A ce stade, 93% des jeunes interrogés expriment leur souhait de participer à des œuvres ou actions sociales et 89% à travers un projet personnel.

Dans son analyse l’AMMC indique que les jeunes restent réalistes et reconnaissent que le changement est la responsabilité de chacun «pourvu qu’il ait de l’espoir véhiculé par un mentor ou un modèle qui l’inspire». Dans ce sens, il s’avère que les millénnials marocains sont influencés à 81% par leur famille, 74% par leur ami(e)s et les collègues, et la culture et la religion avec 58%. Plus encore, l’étude fait ressortir que «les jeunes hommes sont significativement plus attachés aux célébrités et aux sportifs avec Ronaldo, Messi, comme principaux influenceurs ou modèles. Les jeunes femmes, quant à elles, semblent tendanciellement plus sous l’influence, voire la pression, de la culture sociale et de la religion». Quant à leurs activités, les millénnials marocains sont marqués par ce que l’étude appelle des activités de «connexion» à travers les réseaux sociaux sur leur mobile ou encore les discussions ou sorties entre ami(e)s. Selon l’analyse de l’AMMC, les activités sont presque identiques pour les différentes classes sociales. Ainsi, les jeunes sont à la recherche d’activités peu coûteuses et qui leur permettent de canaliser leur énergie, ou alors s’isoler dans leur propre monde, même quand ils sont en famille, précise ladite étude. Par ailleurs, celle-ci distingue deux profils de jeunes, à savoir les bons vivants et les déterminés. Ainsi, les premiers représentent 46% des jeunes interrogés. Il s’agit de jeunes des catégories socioprofessionnelles (CSP) disposant d’ un niveau culturel moyen, qui cherchent à être acceptés et respectés par leur groupe de référence. Concernant les déterminés, l’étude indique que ce profil représente 38% des millénnials interrogés. Ces jeunes de CSP intermédiaires à élevées disposent d’un bon niveau d’étude. Leurs activités sont orientées vers la continuité, l’engagement et l’impact.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *