Les miracles des meneurs d’hommes

Les miracles des meneurs d’hommes

Il y a des gens devant qui rien ne résiste. Nous ne pouvons absolument rien leur refuser. Avant même qu’ils aient parlé ou demandé quoi que ce soit, tout leur est automatiquement octroyé, y compris notre soutien inconditionnel  et notre sincère sympathie. C’est à la fois une impression d’attirance et d’émerveillement que nous éprouvons en leur présence : ils ont quelque chose de magique qui se dégage de leurs gestes raffinés et de leurs paroles douces et diplomates. Ces gens-là se caractérisent forcément par de nombreuses qualités dont la confiance en eux-mêmes qui les immunise du stress et de l’agressivité. Ces maladies du siècle et de la modernité qui font des ravages dans notre société. Toujours calmes et courtois, dans toutes les circonstances, ils sont attentifs à leurs interlocuteurs qui leur témoignent en échange respect et considération. Ils apprennent minutieusement à connaître toutes les personnes qui les entourent et arrivent évidemment à déceler leurs qualités, leurs défauts et aussi leurs intérêts, souvent cachés,  mais qu’ils excellent à découvrir patiemment et discrètement, sans heurt ni agressivité. Ils peuplent aussi bien le monde spirituel que le monde des affaires et, dans une certaine limite, le monde politique car ils ont l’art de présenter leurs idées, leurs propositions et leurs offres, de manière à les rendre acceptables ou tout au moins négociables : ils agissent avec prudence et doigté, mais avec une réelle sincérité : ils savent que le mensonge et l’hypocrisie seront tôt ou tard démasqués et que tromper l’autre, n’est pas uniquement malhonnête mais surtout  maladroit. Aussi, s’efforcent- ils à se comporter correctement avec les autres pour les servir, les aider ou les faire volontairement contribuer à la réalisation de leurs projets et à l’atteinte de leurs objectifs. Ils disposent des meilleures méthodes de présentation de  leurs idées et d’exposition de leurs propositions de façon à les rendre recevables même parmi les incrédules les plus farouches, les récalcitrants les plus redoutables et les êtres éprouvés les plus sceptiques : ils ont la clé d’or de la diplômatie et de la conviction, ce qui leur permet d’arriver aisément à leurs fins. Ils choisissent toujours le moment propice pour parler, de manière à éviter tout refus. Au lieu de courir le risque de se heurter à une quelconque résistance, ils mettent toute leur habilité à éviter ce refus, en remettant prudemment la discussion à plus tard afin de pouvoir ultérieurement revenir à la charge, en position de force. Devant les grands obstacles, ils restent calmes jusqu’à ce qu’ils trouvent les ressources d’énergie et d’intelligence qui leur permettent de les surmonter. Ils savent que les difficultés, ici-bas, sont inévitables et les considèrent même avec une certaine sympathie. Loin d’être des paresseux ou des fumistes, ils consacrent toute leur vie à la mission qu’ils ont choisie d’accomplir  et au travail pour lequel ils sont rémunérés. Toujours en contact avec la réalité du quotidien, ils respectent sincèrement les braves gens (sans leur dire) qui travaillent durement toute la journée pour gagner honnêtement leur existence. Ils apprennent d’eux les meilleures leçons de résistance, de charisme, de ténacité, d’initiative et d’abnégation. Ils respectent le temps et celui des autres car ils sont fermement convaincus que le temps est une denrée périssable dont il convient d’utiliser à bon escient et qu’il faut obligatoirement bien gérer. Ils savent aussi que l’homme, quelle que soit sa position sociale, n’a d’autorité que pour autant qu’on l’accepte et qu’aucun galon ne le fera respecter s’il n’est pas respectable. De ce fait, ils sont conscients que le commandement «à l’influence» est révolu et qu’il faut amener les gens à exécuter ce qu’on a envie de leur faire faire, non parce qu’on les y contraint, mais parce qu’eux-mêmes en ont envie ou admettent le bien-fondé de l’ordre donné ou du message diffusé. Force de fréquenter beaucoup d’hommes de toutes les tendances et de toutes les couleurs, ils ont appris à les connaître et à les respecter dans tous leurs aspects : ils sont amenés à admettre leurs vertus comme leurs faibleses . Ils arrivent même à les aimer, autant d’ailleurs pour leurs faiblesses que pour leurs qualités et leurs vertus. Ces gens-là, tout leur réussit, jusqu’à la réalisation de certains miracles de joies terrestres : est-ce un don divin qui les distingue des communs des mortels ? Est-ce une manipulation qu’ils excellent à pratiquer savamment ? Ou est-ce qu’ils disposent tout simplement d’une spontanéité dans les gestes et les paroles ?
Ce qui est certain, c’est que ce sont des êtres humains exceptionnels que nous cotoyons au quotidien, dans quasiment tous les domaines d’activités, mais qui paraissent curieusement appartenir à un autre monde, tant nous les sentons supérieurs à la moyenne de l’humanité: ce sont des meneurs d’hommes.

Par M’hamed Drissi
Chercheur en économie spatiale

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *