Les Noires américaines plus exposées au cancer du sein

Les Noires américaines plus exposées au cancer du sein

Les Noires américaines ont 50% plus de risque de développer une forme particulièrement agressive de cancer du sein, dit de récepteurs hormonaux négatifs, si elles ont deux enfants ou davantage et n’allaitent pas, selon une étude publiée mardi. Ces résultats sont basés sur une recherche en cours portant sur la santé des femmes noires aux Etats-Unis qui suit 59.000 Afro-américaines à l’aide d’un questionnaire tous les deux ans depuis 1995. Lors des 14 années de suivi, 318 de ces femmes ont développé un cancer du sein aux récepteurs négatifs aux oestrogènes et à la progestérone, dit ER/PR négatif, tandis que 457 ont développé une tumeur cancéreuse du sein avec des récepteurs positifs de ces deux hormones (ER/PR positif). Le fait d’avoir donné naissance à au moins deux enfants est lié à un accroissement de 50% du risque de cancer ER/PR négatif, sauf chez celles qui ont allaité leurs enfants, montre l’étude. En revanche, ces chercheurs ont établi que les Noires américaines ayant eu au moins deux enfants avaient au contraire un risque moindre d’avoir un cancer du sein ER/PR positif (plus fréquent chez les Blanches) et que dans ce type de cancer, le fait d’allaiter n’avait aucune influence. «Les Noires américaines ont tendance à avoir un plus grand nombre d’enfants et ont aussi tendance à moins les allaiter», explique le Dr Julie Palmer, épidémiologiste au Slone Epidemiology Center et professeur à la Faculté de santé publique de l’Université de Boston, principale auteur. «Cette étude montre un lien clair entre cet état de fait et le cancer ER/PR négatif», selon elle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *