Les orphelinats se mettent au net

Les orphelinats se mettent au net

La rentrée scolaire n’est pas la même pour l’ensemble des enfants. Dans les orphelinats, elle se passe différemment. C’est le cas notamment de l’orphelinat de Sidi Bernoussi qui a entamé la rentrée avec une nouveauté. Cet établissement vient en fait d’avoir un site Internet rien que pour lui (www.orphelinat-bernoussi.org) où il détaille ses besoins et ses manques. D’une manière urgente, cet orphelinat demande 360 packs (cartables et fournitures scolaires ) pour la rentrée scolaire. Les dons peuvent être aussi bien en nature qu’en espèces.
Il faut noter dans ce sens que le nombre total des pensionnaires est de 402 et que leur âge oscille entre 5 et 21 ans. 182 d’entre eux sont inscrits dans l’enseignement primaire, alors que 73 autres poursuivent leurs scolarités dans l’enseignement secondaire. Cet établissement accueille aussi bien des orphelins, des enfants abandonnés et d’autres placés par décision de justice. Ce site Internet présente également une fiche synthétique où l’on donne diverses informations telles que la surface, le nombre du personnel, la capacité d’hébergement…  
«L’orphelinat, construit par l’association de bienfaisance de Sidi Bernoussi, s’étale sur une superficie de 16.400 mètres carrés, et a ouvert ses portes le 23 mars 1986. Il a une capacité d’accueil de 400 pensionnaires et emploie 93 personnes», relève-t-on dans ce site. Et d’ajouter à propos des ressources financières, «sa gestion est assurée par l’association de bienfaisance de Sidi Bernoussi. Le financement parvient essentiellement des loyers des biens de l’association, de la taxe d’abattage, des dons, d’une subvention de la mairie et d’une contribution de l’Entraide nationale». Par ailleurs, cet établissement a identifié les aides dont il a besoin et les a classées en trois volets.  En premier lieu, il s’agit de la réfection et du rééquipement des dortoirs, de la laverie et du centre socioculturel. En second lieu, il y a l’approvisionnement en matériel, en médicaments avec une volonté d’avoir un plus grand nombre de médecins bénévoles. Le dernier volet, quant à lui, concerne l’éducation et la mise en place d’une structure sportive. Le site Internet renseigne également sur les modalités des procédures de parrainage d’un orphelin. Utiliser les nouvelles technologies de l’information et de la communication est une nouvelle méthode pour toucher le plus de monde. Aux autres établissements de lui emboîter le pas.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *