Les parlementaires s’organisent

La liste du bureau de la Chambre des représentants se compose, outre du président, de cinq vice-présidents, de trois secrétaires et de deux questeurs qui seront désignés ultérieurement : Le premier vice-président est Noureddine Mediane du Parti de l’Istiqlal, le deuxième est Hassan Maâouni du groupe de la mouvance Populaire, le troisième est Rachid Mdouar du Parti de la Justice et du Développement, le quatrième est Mohamed Adour du Rassemblement National des Indépendants et le cinquième vice-président est Mohamed Mohib de l’Union Socialiste de Forces Populaires.
Les secrétaires sont : Ali Rahimi du groupe constitutionnel démocratique, Mustapha Yaâcoubi de l’Alliance socialiste et Jamal Bounhir de l’Union démocratique.
Le président de la Commission de l’intérieur, de la décentralisation et des infrastructures est Mohamed Tayebi du groupe de l’unité et de l’égalitarisme, alors que la Commission des finances et du développement économique revient à Abdelkader El Benna du groupe socialiste (USFP). La présidence de la Commission des Affaires étrangères et de la défense nationale revient à Zaki Semlali du groupe constitutionnel démocratique et la Commission des secteurs productifs est présidée par Ouallal Hossein du groupe du Rassemblement National des Indépendants Enfin, la commission des secteurs sociaux et des affaires islamiques est présidée par Mohamed Moubdiâ du groupe de la mouvance populaire, alors que celle de la législation et des droits de l’Homme revient à Abdellah Baha du groupe de la justice et du développement Au début de cette séance, la Chambre des Représentants avait adopté à la majorité une mesure visant à élever le nombre de députés requis pour la constitution d’un groupe de 12 à 20 au moins.
Ainsi, selon cette nouvelle mesure, toutes les petites formations politiques sont dans l’obligation de s’unir entre elles pour pouvoir constituer un groupe parlementaire. or, si pour l’Alliance socialiste avec ses composantes, le PPS (Parti du progrès et du socialisme), le PSD ( Parti socialiste démocratique) et Al Ahd, la question est désormais réglée, pour d’autres formations tels l’Union démocratique ( UD) et le Front des forces démocratiques ( FFD), les choses semblent plus difficile, surtout pour ce dernier qui fait cavalier seul depuis sa naissance et qui compte maintenant passer à l’opposition.
La Chambre a également adopté une décision selon laquelle le classement politique des groupes parlementaires se fera selon les résultats du scrutin du 27 septembre dernier, «à défaut, l’adoption des listes présentées par les groupes est envisagée».
Par la suite, le président de la Chambre de Représentants, Abdelouahed Radi, a annoncé les noms des présidents des groupes parlementaires, dont voici la liste:
Driss Lachgar du Groupe socialiste (USFP), Abderrazak Afilal, chef du Groupe istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Driss Sentissi du Groupe de la mouvance populaire, Mustapha Ramid pour le PJD, Mohamed Abbou au nom du Rassemblement National des Indépendants, Abderrahmane Lamtioui, chef du Groupe constitutionnel démocratique, Abdessalam Khabbaz, au nom de l’Alliance Socialiste et Lahcen Hasnaoui de l’Union Démocratique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *