Les pharmaciens réduisent leur marge de 5% au profit des affiliés de la CNOPS

Les pharmaciens réduisent leur marge de 5% au profit des affiliés de la CNOPS

Bonne nouvelle pour les affiliés à la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS). La Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc (FNSPM) a adressé récemment une lettre à Abdelaziz Adnane, directeur général de la CNOPS, dans laquelle elle exprime son accord à la distribution en pharmacie des produits hospitaliers moyennant une marge symbolique de 5%. «Nous avons opté pour la marge du produit hospitalier fixée à 5% et non de l’officinal qui est de 30% pour garantir une meilleure prise en charge des malades sachant que ce sont des traitements qui sont extrêmement onéreux. Cet accord de principe ne concerne que les médicaments contre le cancer, les hépatites virales et la polyarthrite rhumatoïde», précise Kamel Belhaj Soulami, président de la FNSPM. Concrètement, si la CNOPS et la Fédération parviennent à se mettre d’accord, les patients affiliés à la CNOPS pourront prendre leurs médicaments dans les officines de leurs villes et n’auront plus à se déplacer jusqu’à la pharmacie centrale de cet organisme. Ce qui constitue un soulagement pour les patients atteints de maladies lourdes qui pour la plupart devaient parcourir des centaines de kilomètres pour se procurer les médicaments nécessaires au traitement de leur maladie. Pour le président de la FNSPM, la pharmacie centrale de la CNOPS n’a plus lieu d’être. «Cet organisme continue de prendre en otage ces affiliés en refusant de fermer cette pharmacie et empêche les 11.000 pharmacies que compte le Royaume de distribuer les médicaments dans toutes les villes. Nous ne comprenons pas pourquoi le directeur général de la CNOPS n’assiste jamais à nos réunions et refuse de fermer cette pharmacie alors que son existence est illégale», déplore M. Belhaj Soulami.
La FNSPM appelle la CNOPS à la mise en place du système du tiers payant «garantissant le remboursement de l’officine dans un délai ne dépassant pas celui des fournisseurs des dits produits, ce qui permettra l’accès et la distribution des médicaments hospitaliers aux patients», peut–on lire dans la lettre de la FNSPM en date du 13 mai 2011. Grâce à ce système, le patient n’a pas à avancer les frais et le pharmacien est directement remboursé par l’organisme assureur. Du côté de la CNOPS, le directeur général, Abdelaziz Adnane se dit demandeur de l’offre proposée par la FNSPM. «Pour la CNOPS, cette décision constitue un grand pas en avant et nous tenons à saluer la Fédération pour cette initiative. Il faut à présent discuter avec la Fédération des modalités pratiques de mise en œuvre. Les discussions auront lieu très prochainement sous l’égide de l’ANAM», indique M. Adnane tout en précisant qu’actuellement 167 spécialités pharmaceutiques sont délivrées gratuitement par la CNOPS aux malades. S’agissant de la pharmacie centrale de la CNOPS, M. Adnane a tenu à souligner qu’il avait l’intention de procéder à sa fermeture d’ici la fin de l’année 2011. Rappelons qu’au 1er novembre 2010, la CNOPS comptait plus de 2,6 millions d’assurés. Fin 2011, elle devrait accueillir 240.000 nouveaux affiliés. La CNOPS qui est une union de huit Mutuelles du secteur public reçoit plus de 3,4 milliards DH en cotisations et a déboursé près de 13 milliards en paiements de soins durant les 5 années et demi d’assurance maladie obligatoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *