Les piliers de la régionalisation

La stratégie du ministère de l’Equipement est dans le coeur du développement. Aussi, quand le ministre en charge du département de l’équipement rencontre la presse, l’événement est couru et le programme chargé.
Le dîner-débat organisé mercredi par le syndicat national de la presse marocaine (SNPM-section Rabat) sous le thème «Les grandes infrastructures au service du développement régional», a été l’occasion pour M. Bouamer Taghouane, ministre de l’Equipement de tracer les grandes lignes de la stratégie de développement mise en place par son département.
Une stratégie qui revêt une grande importance au moment où le pays inaugure véritablement l’ère de la régionalisation, dans laquelle les infrastructures de bases s’avèrent un incontournable starting-block. Le ministre a insisté dans cadre sur la dimension de développement régional qui fait notamment des grandes infrastructures une composante de premier ordre. A cet effet, des plans de développement régional ont été élaboré par le département de l’équipement et axés sur une restructuration administrative du ministère et l’adaptation de celui-ci au processus de développement régional et à la gestion déconcentrée.
Pour réaliser cet objectif, le ministère table, selon M. Taghouane, sur sa structure administrative qui comprend 45 directions de l’équipement dont 16 régionales, avec la délégation aux walis des régions de la compétence de l’octroi de certaines autorisations. Concernant les réalisations en matière d’eau, le ministre a cité la construction de dix barrages et le lancement de huit autres, l’aménagement de cours d’eau, la prospection et la mobilisation des eaux souterraine à travers par moins de 2700 forages, le contrôle de la qualité des eaux et la maintenance des ouvrages hydrauliques.
Le secteur portuaire est également au centre des préoccupations avec des investissements moyens annuels de l’ordre de 800 millions dh durant les quatres dernières années. Les 30 ports dont dispose le royaume ont connu d’importantes réalisations, notamment, l’extension du port de Sidi Ifni, l’aménagement du port de Larache, la construction du nouveau port de Saidia, l’extension et l’aménagement du port de Tan-Tan, le nouveau port de pêche d’Agadir, l’extension du port d’Al Hoceima et la construction du nouveau port de Dakhla.
Les débats, auxquels ont assisté des membres du gouvernement, des ambassadeurs accrédités à Rabat, des présidents de régions, des élus, des directeurs d’établissements publics, ont également porté sur la problématique du monde rural, le phénomène de la sécheresse, la politique des barrages et le partenariat entre le ministère et les collectivités locales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *