Les pirates de la route

Les pirates de la route

Ce n’était pas la première fois qu’elle arpentait ce trajet de la route côtière entre Rabat et Témara. Est-elle une fille de joie? Plusieurs automobilistes l’ont remarquée à maintes reprises, mais sans s’arrêter. Mais d’autres ont fini par être séduits par sa forme svelte et ses beaux yeux. Ahmed est l’un de ces derniers qui n’ont pas pu contrôler leurs désirs. Elle marchait à pas lents tout en distribuant, ses beaux sourires et ses clins d’oeil. Ahmed qui conduisait sa voiture à destination de Rabat a préféré au départ ralentir la vitesse. Sans trop penser, elle s’est convaincue que l’homme est tombé dans ses filets. Quand il s’est arrêté, elle s’est dirigée vers lui pour lui demander de descendre. Au contraire, il l’a sollicitée de monter à ses côtés. Et elle a commencé à marchander avec lui. Elle lui a demandé deux cents dirhams. Une somme qui lui a paru cher et il lui a offert de monter contre un billet de cent dirhams.
Tout à coup, un jeune homme cagoulé, armé d’un couteau l’a surpris par un coup sur le visage avant d’ouvrir la portière de la voiture et le jeter dehors. Un deuxième jeune homme et un troisième, cachant tous les deux leurs visages par des cagoules et armés d’une épée et d’un coutelas, ont rejoint le premier et la prétendue fille de joie a reculé pour le laisser entre les mains du trio. Chacun d’eux n’hésitait pas à lui administrer des coups de poing et de pied, tenant leurs armes. Certes aucun d’entre eux n’a osé le larder, mais ils l’ont menacé de déchiqueter son corps s’il criait ou demandait du secours. Après quoi, ils ont subtilisé tout ce qu’il portait sur lui, argent, montre, téléphone portable, bague et gourmette en or. Et après, ils ont disparu pour guetter un autre automobiliste et ce, avant de prendre la fuite. Ahmed comme d’autres automobilistes se sont dépêchés aux commissariats de police et ont déposé plainte.
Au fil des semaines, une dizaine d’opérations ont été effectuées par les membres de la bande et une dizaine de victimes, qui rêvaient passer quelques bons moments avec la jeune fille de joie à bord de leurs voitures. Des bons moments qui se sont réduits en un clin d’oeil à une raclée doublée de vol. Les éléments de la police judiciaire de Rabat n’ont pas gardé les mains croisées. Ils se sont lancés à la recherche des voyous. Or, ils ne disposaient que de signalements des prétendues filles de joie. Car les jeunes malfrats étaient tous cagoulés. Même des ratissages de grande envergure ont été entrepris par les limiers. Mais en vain. Car les voyous en cause prenaient leurs précautions. L’arrestation de la fille et les jeunes malfrats hantaient l’esprit des enquêteurs jour et nuit et ce jusqu’au jour où ils ont fini par mettre la main, sur la prétendue fille de joie et deux jeunes malfrats en flagrant délit, au moment où ils ont attaqué un automobiliste. Conduits au commissariat de la police, ils ont avoué avoir perpétré quinze opérations. Ils n’étaient pas les seuls membres de la bande. Ils ont déclaré qu’ils opéraient avec la complicité de quatre autres personnes dont deux filles.
Les enquêteurs de la police judiciaire ont fini par mettre la main sur l’une des filles et sur l’un des jeunes hommes. Trois sont encore en fuite et la police est sur leur trace.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *