Les portes du ciel et les postes-frontières

Les portes du ciel et les postes-frontières

Que ce soit dans le -small-aéroport de Skelleftea(nord-est de la Suède) ou à Arlanda/Stockholm, on se croirait dans un film de science fiction. Et tout d’abord le comportement des divers employés,chacun selon sa responsabilité (police-douane-check in-commercants et autres). Les visages reflètent la joie de vivre et le désir d’accomplir tout simplement le boulot à faire.
Quant aux moyens de communication, téléphone, ordi…et accès à Internet, ils sont disposés tous les 20 ou 30m. Lieux de loisirs de repos ou de restauration créent un cadre féerique de véritable confort.
Comment éviter de se poser la question -(pourquoi pas chez nous??)-
Pour la poursuite de l’itinéraire,une tres longue attente a Roissy avant de prendre le troisième vol vers Casablanca : 4h!  Cette attente est cependant adoucie par la conception même de l’immensité des lieux en question. Revues et journaux sont offerts partout. Sièges confortables à tout endroit. Infrastructure riche par son design et par sa fonctionnalité et qui génère chez tout passager agité calme et patience. Avec un minimum d’ennui et un maximum d’aisance on voit couler le temps.
Malgré moi, je mesure cette grande distance qui différencie la parfaite organisation de ces ensembles, du désordre qui caractérise encore notre plus grande porte du ciel et des défaillances nombreuses que connaissent  nos postes-frontières.
Et surtout ces regards qui font jaillir haine et mauvaise humeur chez certains de nos concitoyens employés dans de tels miroirs de notre pays. Il incombe à qui de droit, à l’office des aéroports, à l’odep et à nous tous, citoyens, de faire en sorte que l’image de notre pays soit honorable : d’énormes efforts doivent etre consentis et volontairement investis.

Fadi

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *