Les préalables de la réforme

Deux souhaits principaux ont été formulés par le Premier ministre Abderrahmane youssoufi, mardi à Rabat, à l’ouverture des travaux du colloque national sur la réforme administrative, sous le thème « l’administration marocaine et les défis de 2010 ».
Le Premier ministre, qui a passé en revue les différentes initiatives prises par le gouvernement en matière de réforme administrative dans l’esprit de la lettre royale du 9 janvier 2002 sur la gestion déconcentrée de l’investissement, a émis le souhait de voir les participants se pencher sur la problématique de la complexité des procédures administratives et la question de la rationalisation de la gestion des ressources humaines et leur qualification.
Pour M. Youssoufi, la complexité et la lenteur des procédures administratives constituent des handicaps principaux du développement de l’administration marocaine et contribuent à la détérioration des rapports entre l’administration d’une part et les citoyens et entrepreneurs d’autres part. Le chef du gouvernement a également invité les participants traiter de la question du redéploiement des cadres et fonctionnaires de l’administration marocaine, leur perfectionnement et les mécanismes de leur motivation.Il s’agit là, selon le Premier ministre de préalables essentiels à toute réforme de l’administration de nature à promouvoir un développement économique et social global au plan local. M. Youssoufi avait auparavant passé en revue quelques une des réalisation du gouvernement de l’alternance en matière de réforme administrative dans le cadre de la nouvelle conception de l’autorité. Il a ainsi fait état de la réforme de la loi sur les sociétés dans le sens d’une adéquation avec partenariat étrangers du Maroc, de mesures garantissant la transparence dans les grands marchés publics, de la réforme du contrôle supérieur des finances publiques à travers la révision du mode de fonctionnement de la cour supérieure des comptes et la création de cours régionales des comptes, ainsi que de la suppression du monopole public dans les principaux secteurs.
Dans le cadre des rapports de l’administration avec les citoyens, le Premier ministre a rappelé la création auprès de ses services, d’une cellule chargée du suivi des articles de presse mettant en cause des pratiques des administrations et établissements publics et collectivités locales. Il a également mentionné la création de cellules de communication au niveau des différentes administrations ainsi que de structures juridiques chargées de se pencher sur les éventuels litiges.
Les travaux du colloque se poursuivront ce mercredi à l’école nationale d’administration (ENA).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *