Les priorités selon Oulbacha

Les priorités selon Oulbacha

Vingt-quatre nouveaux établissements de formation professionnelle seront crés d’ici fin 2007 alors que 13 autres établissements existants subiront des travaux de rénovation et d’extension. Plus, Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat chargé de la formation professionnelle, qui s’exprimait mardi devant la Chambre des conseillers, affirme que les modules de formation seront revus dans 12 autres établissements pour mieux accompagner les mutations du marché de l’emploi et celles de l’économie et des entreprises nationales.
Ces nouvelles créations, restructurations et rénovations, concerneront plusieurs régions du Royaume et divers secteurs d’activité comme le stipule le programme en cours, mais aussi comme le veulent les multiples conventions et contrats signés entre le gouvernement et les opérateurs économiques.
Pour donner un coup de pouce à la formation contractuelle avec les associations professionnelles, selon le projet initié avec l’AFD (Agence française de développement), d’autres établissements et instituts seront mis en place pour des formations ciblées dans les secteurs du bâtiment, des matériaux de construction, du textile, de l’automobile et de l’audiovisuel. Les études relatives à ces projets seront lancées au cours de cette année, ajoute M. Oulbacha.
Au niveau de la formation professionnelle sur le plan national, le secrétaire d’Etat à la formation professionnelle a indiqué que le Royaume abritait, pour l’année scolaire 2004-2005, 2.209 établissements dont 491 relevant du secteur public contre 1.718 établissements privés.
Ces établissements et instituts sont disséminés à travers le Maroc à des taux variant selon la densité des populations de chaque région. Toutefois, le nombre d’établissements assurant une formation technique ou technique spécialisée est de 750, accueillant près de 89.000 stagiaires.
Citant l’exemple de la province de Béni-Mellal, Saïd Oulbacha affirme que cette dernière abrite 68 établissements de formation professionnelle dont 53 relevant du secteur privé et qui assurent des stages à quatre niveaux concernant multiples secteurs allant de l’agriculture à l’artisanat ou l’industrie mécanique. Ces établissements ont assuré la formation de 4.153 stagiaires dont 1.800 ont reçu une formation technique ou technique spécialisée.
Au niveau de la région Tadla-Azilal, et au 31 décembre 2004, cinq conventions ont été signées avec les professionnels pour des formations concernant l’agriculture, l’industrie et les services. En vertu de ces conventions, 1.295 stagiaires ont bénéficié d’une formation poussée et ce nombre sera porté à 1.745 lors de la prochaine rentrée, soit 35 % de plus.
L’OFPPT, principal intervenant public au Maroc dans le domaine de la formation professionnelle, crée en 1974, accueille plus de 92.000 stagiaires, près de 23.000 personnes pour les cours du soir et 138.000 salariés en cours de formation continue.
Les formations assurées par l’OFPPT sont au nombre de 200 spécialités couvrant 11 secteurs d’activité. L’Office, depuis les premiers ITA (Instituts de technologie appliquée) ouverts en 1981, est passé à d’autres modes de faire dans le domaine de la formation. Ce sera notamment le cas avec l’instauration du diplôme de technicien spécialisé (Bac+3) et le passage au mode contractuel avec les associations professionnelles pour des formations ciblées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *