Les prix flambent

Les prix flambent

A l’approche du mois de Ramadan, la question de l’approvisionnement du marché se pose. C’est un mois qui enregistre une nette augmentation de la consommation des produits de première nécessité. Dans ce cadre, le ministre de l’Industrie, du Commerce et des Télécommunications, Rachid Talbi El Alami et le ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales et de la Mise à niveau de l’économie, Abderazzak El-Mossadeq ont affirmé que le marché intérieur ne connaîtra aucune pénurie en produits de première nécessité au cours du mois sacré de Ramadan. Lors d’une réunion organisé mardi à Rabat, les deux responsables ont souligné que toutes les dispositions ont été prises pour l’approvisionnement de l’ensemble des régions du Royaume en ces produits et à des prix raisonnables. Et de préciser que des instructions ont été données aux services chargés du contrôle des prix pour parer à toute éventuelle spéculation. Citant des statistiques, M. Talbi a fait observer que la plupart des produits faisant l’objet d’une forte demande durant le mois sacré sont disponibles, en particulier la farine, le sucre, l’huile de table, le gaz butane, le lait, les dattes, le beurre, les légumineuses, les oeufs, le concentré de tomate, le riz et les épices. Pour sa part, M. El-Mossadeq a souligné que toutes les dispositions ont été prises dans le but de faciliter l’importation de certains produits de base, rappelant l’adoption des deux décrets portant sur la révision des taxes douanières appliquées à l’importation du blé et du lait. Pour répondre aux besoins du marché national, il sera procédé à une réduction des taxes douanières sur le lait importé de 109 % à 20 % durant la période allant du 15 octobre au 12 novembre prochain. Concernant l’approvisionnement en oeufs, les statistiques font état d’une offre pouvant atteindre 220 millions d’unités, ce qui suffira à couvrir la demande. En ce qui concerne les viandes blanches, dont la consommation connaît une hausse moyenne de près de 14,28 % en ce mois sacré, il ressort des statistiques disponibles que l’offre estimée à 24.000 tonnes couvrira la demande qui est de l’ordre de 24.000 tonnes. Quant à l’approvisionnement du marché en légumineuses, les statistiques indiquent que le stock suffit pour satisfaire les besoins en ces produits. La production des tomates, durant les mois d’octobre et novembre, a atteint 97.000 tonnes, dont 48.000 seront exportées et 49.000 seront commercialisées localement, tandis que les tomates en conserve, dont la production est de 10.000 tonnes cette année, contribueront à répondre largement aux besoins du marché intérieur. Cependant, les prix des légumineuses ont déjà enregistré une nette augmentation. Le prix de la tomate, par exemple, dépasse huit dirhams le kilogramme dans certaines zones de Casablanca. Ce qui pousse à croire, que les prix de ces produits, très demandés pendant le mois sacré, vont enregistrer des hausses.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *