Les recettes démocratiques imposées de l’extérieur sont vouées à l’échec

Les recettes démocratiques imposées de l’extérieur et les modèles élitistes n’ayant pas pour base les systèmes des valeurs, les références civilisationnelles et les particularités culturelles des peuples sont voués à l’échec, a affirmé, dimanche à Doha, l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mohamed Benaissa. Lors de la première table ronde du 8ème Forum de Doha sur la démocratie, le développement et le libre-échange, M. Benaissa a estimé que l’avenir dépend, en premier lieu, de l’auto réforme et du recours aux capacités de l’Homme et des potentialités de son environnement immédiat. L’avenir dépend également de la capacité de l’hémisphère Nord à mieux comprendre et respecter le Sud, avec ses composantes civilisationnelles, ses cultures et ses traditions, a-t-il indiqué lors de ce débat axé sur le thème «Visions autour du présent et du futur», insistant sur la responsabilité des pays du Nord qui doivent se montrer équitables envers les peuples du Sud et à leur droit à la liberté, à la justice et à l’égalité.
Le présent de la plupart des pays du Sud est entaché d’entraves à la démocratie, au développement et au libre-échange et se caractérise par la pauvreté, l’ignorance, la faiblesse des infrastructures et l’insécurité due aux conflits et au phénomène du terrorisme, a relevé M. Benaissa. «Nous sommes à un tournant civilisationnel» dicté par la mondialisation, les concentrations économiques et l’essor inouï des technologies de l’information et de la communication, ainsi que par les graves changements environnementaux, désormais endémiques, a-t-il ajouté. Actuellement, l’équation de la sécurité, de la stabilité et du développement concerne autant le Sud que le Nord, a-t-il noté, estimant qu’il n’est plus acceptable, ni même possible pour le monde développé en termes du savoir, d’industrie et de technologie de jouir de la stabilité et de la quiétude alors que le reste du monde souffre des conséquences du sous-développement, de l’injustice et de l’exclusion.
En dépit des multiples approches proposées pour surmonter ces entraves, «nous nous trouvons aujourd’hui devant un constat préoccupant, voire effrayant, celui du fossé qui s’élargit jour après jour entre le Nord et le Sud», a également affirmé M. Benaissa. Il a, par ailleurs, fait part des efforts déployés par plusieurs pays pour aider leurs populations à améliorer leur vécu, ainsi que des approches lancées par des pays du Nord pour aider les pays pauvres dans la mise en oeuvre de moyens visant l’encouragement des pratiques démocratiques et leur développement socio-économique, à travers la promotion de leurs ressources humaines et naturelles, le renforcement du rôle du secteur privé et la dynamisation des échanges commerciaux. «Néanmoins, notre vision du futur demeure floue, et souvent même désespérée, renfermée, craintive et sclérosée», a-t-il relevé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *