Les réformes saluées

Le Comité de coordination national des femmes membres de partis politiques a salué les « profondes » réformes apportées au Code de la famille, qui répondent aux aspirations légitimes des femmes marocaines et aux contraintes de l’évolution sociétale et de l’édifice démocratique, en parfaite harmonie avec la charia islamique. Dans un communiqué, le Comité a indiqué que les importants amendements introduits au Code de la famille, dont l’annonce a été faite par SM le Roi Mohammed VI à l’ouverture de l’actuelle session parlementaire, constituent « un saut qualitatif dans le processus de la promotion des droits des femmes et de l’activation du projet sociétal, démocratique et moderniste». Les amendements de fond contenus dans le discours royal sont de nature à lever l’injustice et la discrimination dont souffrent les femmes, à cause des dispositions de l’actuel statut personnel, et à leur garantir la dignité et les droits fondamentaux, estime le Comité de coordination, ajoutant que ces amendements garantiront également à la famille équilibre, solidarité et stabilité. Ces réformes, précise-t-il, consacrent les valeurs sacrées de l’Islam et les principes universels des droits de l’Homme de façon à montrer le visage rayonnant de la religion musulmane qui a valorisé l’Homme et instauré le principe d’égalité. Le Comité de coordination des femmes membres des partis politiques a salué hautement l’intérêt que ne cesse de porter SM le Roi à la promotion de la situation de la femme marocaine, à son association à la prise de décision et à la levée de l’injustice dont elle fait l’objet, à travers la réforme de la Moudawana. Le Comité a enfin exprimé sa mobilisation à oeuvrer pour la sensibilisation de la société sur l’importance des nouvelles réformes et ce qu’elles apporteront comme solutions « équitables et efficientes » aux problèmes de la famille marocaine, ce qui est de nature à contribuer, sans doute, à la préservation de la stabilité et de l’entraide au sein de la société. Le Comité de coordination des femmes membres des partis politiques est formé de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), du Front des forces démocratiques (FFD), du Mouvement populaire (MP), du Parti socialiste démocratique (PSD), du parti du Progrès et du socialisme (PPS), du Rassemblement national des indépendants (RNI) et du Parti de l’Istiqlal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *