Les relations entre Rabat et Malabo se renforcent

Les relations entre Rabat et Malabo se renforcent

Rabat et Malabo sont déterminés à hisser au plus haut niveau la coopération bilatérale entre les deux pays. SM le Roi Mohammed VI et le président équato-guinéen ont présidé, samedi, au port de Malabo, une cérémonie de signature d’une série d’accords destinés au renforcement de la coopération bilatérale. Des accords qui ne manqueront pas de donner un nouvel élan aux relations de coopération entre les deux pays. 
Le premier accord porte sur la coopération économique, commerciale, culturelle, scientifique et technique. Il a été signé par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Pastor Micha Ondo Bile et Taïeb Fassi Fihri. Aux termes de cet accord, les parties s’engagent à encourager la réalisation de projets de développement dans les domaines des infrastructures, des ports, de l’industrie, du transport, de l’éducation, de la santé, de l’assainissement, des finances, de l’immobilier, des télécommunications, de l’agriculture, de l’énergie, des mines, du tourisme et des services.
Les deux pays s’engagent aussi à développer l’échange d’expériences entre les établissements publics et renforcer leur coopération en matière de promotion des associations, d’assistance technique et de la formation.
Concernant le protocole d’accord relatif à la participation de l’Agence Spéciale Tanger-Méditerranée (TMSA) à la gestion des ports équato-guinéens, il a été signé par Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, Said El Hadi, président du directoire de TMSA d’une part, et par Marcelini Oyno Ntutmu, ministre des Infrastructures de la République de Guinée équatoriale et Aniceto Abiaca Moete, second vice-Premier ministre et président de l’administration des ports, d’autre part. Le troisième document se rapporte à un mémorandum d’entente entre la Guinée Equatoriale et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Il porte notamment sur une coopération dans les domaines d’activité de cette institution financière.
Afin de mener à bien ces projets, les parties s’accordent sur la nécessité de mettre en place des outils et mécanismes nécessaires à travers notamment le diagnostic de l’environnement de l’investissement en Guinée Equatoriale, touchant principalement aux aspects liés à la gestion du foncier, la réglementation urbanistique, la création d’entreprises, la fiscalité, ainsi que le système financier.
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, qui présidait samedi soir, à Malabo, avec son homologue équato-guinéen, Pastor Micha Ondo Bile, une réunion de suivi sur la coopération bilatérale, a indiqué que les accords signés, sont l’illustration parfaite de cette volonté du Maroc de développer et de raffermir davantage les relations d’amitié et de fraternité avec ce pays d’Afrique centrale. M.  Fassi Fihri a souligné que les secteurs, objets des accords signés, revêtent une «grande importance» dans le développement social et économique d’une Nation, et contribueront de ce fait à donner à la coopération bilatérale l’élan souhaité par les deux chefs d’Etat.
«La voie est donc tracée pour explorer de nouveaux secteurs et de nouvelles opportunités en vue de hisser la coopération bilatérale au niveau des excellentes relations politiques qui existent entre nos deux pays depuis plusieurs décennies», a-t-il ajouté. M. Fassi Fihri a exprimé son admiration pour les changements que connaît actuellement la Guinée Equatoriale sur tous les plans. Pour sa part, le ministre équato-guinéen des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie, Pastor Micha Ondo Bile a précisé que «la visite de SM le Roi Mohammed VI, la première d’un Souverain marocain en Guinée Equatoriale, a une dimension spéciale, vu son importance dans la relance du niveau de la coopération bilatérale».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *