Les responsables militaires espagnols et marocains en conclave

Les responsables militaires marocains et espagnols sont en réunion, lundi et mardi (11-12 avril) à Madrid. Une réunion de très haut niveau-les états majors des deux pays y sont au grand complet. Elle est la première depuis la crise autour de l’îlot Leïla.
Le ministre espagnol de la Défense, José Bono, devait ainsi recevoir l’inspecteur général des Forces Armées Royales (FAR) et le commandant de la zone militaire Sud, le général de corps d’armée, Abdelaziz Bennani.
Coïncidant avec la tenue des travaux de la quatrième Commission mixte hispano-marocaine à Madrid, cette rencontre constitue le prélude au sommet militaire bipartite entre les deux Royaumes voisins. C’est l’occasion, nous apprend une dépêche de l’Agence EFE, pour les responsables militaires des deux pays d’aborder, pendant deux jours, des sujets d’intérêt commun en matière de coopération bilatérale militaire sous tous ses aspects éducatifs, technologico- industriels, sanitaires ainsi que l’histoire militaire.
Présidée par l’amiral général Francisco Torrente Sánchez, secrétaire général de la politique de la Défense espagnole, la tenue même de cette commission dénote, selon des sources du ministère espagnol de la Défense, citées par l’agence Europa Press, d’un «climat de confiance» qui règne actuellement entre les deux pays. Les mêmes sources présentent, comme exemple de coopération maroco-espagnole sur le plan militaire, l’opération menée conjointement par les Forces armées royales et l’armée espagnole à Haïti, dans le cadre de la mission des Nations unies (Manistah) dans ce pays. Prennent part à cette réunion du côté espagnol, le chef d’état major général interarmées, l’inspecteur général de la Santé, le directeur général de l’armement et du matériel, le directeur général de la politique de défense et d’autres responsables militaires. Côté marocain, une vingtaine d’officiels sont présents. Parmi eux, le général de corps d’armée, Bouchaïb Arroub, chef d’état major de l’armée de terre et président de la commission d’histoire militaire marocaine, Yassine Mansouri, directeur général de la DGED ainsi que l’inspecteur général des Services de santé de l’état-major général des FAR, le général Moulay Driss Archane.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *