Les richards du Polisario s’établissent au Nord de la Mauritanie

Dans une correspondance depuis Zouirate, le quotidien qui cite Salama Ould Mohamed, un ancien militant du "polisario", indique que "la situation dans le sud de l’Algérie et les conditions de vie dures sont des facteurs qui poussent plus d’un, las d’attendre, à s’installer dans cette zone (Zouirate) tout près de leurs tribus".

Citant un habitant de Zouirate (Mohamed Salem), le quotidien ajoute que cette ville minière dans le Nord de la Mauritanie ne cesse de grandir, non pas en raison de la prospérité de l’entreprise exploitant des mines de fer, mais à cause de certaines personnes qui ont abandonné les camps de Tindouf pour s’installer à Zouirate et obtenir une identité mauritanienne alors que les autres y transitent pour retourner à la mère-patrie.

"Les maisons luxueuses au milieu des quartiers pauvres sont apparentes dans cette ville, dont la plupart de ses habitants travaille pour le compte de l’entreprise des mines de fer (…)", fait remarquer le quotidien, précisant que "ces maisons décorées de dômes, de fenêtres et de jolies moucharabies appartiennent à des personnes influentes du "polisario" qui ont abandonné le sud del’Algérie pour s’installer à Zouirate".

Ces nouveaux richards, poursuit le quotidien, insistent à introduire les techniques de constructions marocaines, assistés en cela par des maçons et des artisans marocains de Fès, ce qui "traduit leur attachement à leur pays d’origine".

Ces centaines de familles en provenance de Tindouf ont acheté ou construit une maison à Zouirate et dans d’autres villes du nord de la Mauritanie alors que d’autres veulent s’y installer définitivement, renouant ainsi avec leurs racines tribales. D’autres veulent, vraisemblablement, prendre une autre direction, ajoute Salama Ould Mohamed, cité par le quotidien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *