Les risques de la canicule

Les risques de la canicule

La chaleur. Voilà la sensation partagée depuis mardi dernier par tous les Marocains dans les différentes régions du pays. Personne n’y échappe, même si l’on ne la ressente pas de la même manière. Les températures ont approché la semaine dernière des valeurs-record même à l’ombre. Des températures caniculaires. Femmes et hommes, jeunes et vieux, enfants et adolescents, tout le monde recherche la grâce d’une ombre. Une grâce qui, malheureusement, met à l’abri des rayons solaires mais pas de l’éprouvante chaleur qu’ils dégagent. Les fontaines publiques, les plages, les piscines et les rivières dans le monde rural sont envahies par les gens cherchant une fraîcheur. Selon les services météorologiques, le thermomètre pourrait encore grimper en début de cette semaine. Ainsi, la température variera à Casablanca et Rabat entre 30 et 32 °c, environ 40 à Marrakech, Fès, Taza, Ouarzazate. Dans les villes côtières, la chaleur et l’humidité sont difficiles à supporter. Et dans les moyens de transport publics en commun c’est l’enfer. En plus, il y a le risque du coup de chaleur qui correspond à l’augmentation de la température interne du corps quand la transpiration ne suffit pas à le refroidir. Ce qui provoque, selon des spécialistes, des maux de tête, des vertiges, des nausées et vomissements, des déshydratations. Le docteur Saâd Benmansour souligne que la chaleur provoque la déshydratation, perte de beaucoup d’eau par le corps, notamment chez les nouveau-nés, les nourrissons et les personnes âgées, les diabétiques et les malades atteints par l’insuffisance rénale. Et de préciser que pour être à l’abri des méfaits de cette chaleur, il faut compenser toutes les pertes en eau qui se dégage en sueur, en buvant beaucoup d’eau et même de l’eau un peu salée pour entraîner l’envie de reboire. Et dans les cas extrêmes, indique-t-il, il faut consulter un médecin. Les signes de la déshydratation, souligne-t-il, sont le pli de cutané, la protrusion des yeux et la perte du poids. Les méfaits de la chaleur ne se limitent pas à ce stade. Dans certaines régions, les moustiques envahissent l’espace et empêchent les gens d’ouvrir les fenêtres. Mieux vaux supporter la chaleur que d’ouvrir la fenêtre en vue d’aérer la demeure par un courant d’air et permettre à ces insectes d’accéder à la maison, surtout pendant la nuit. Dans les quartiers limitrophes des points noirs, le phénomène provoque un grand dérangement pour les habitants. Ils sont condamnés à ne plus ouvrir les fenêtres de leurs habitations. La chaleur pourrait également affecter les produits alimentaires. Les denrées les plus exposés aux risques d’infection par les bactéries, les virus, sont le lait, les produits laitiers, la viande, les oeufs, le poulet, le gâteau. Les bactéries sont transmises par les mouches, les rats, les chiens et les chats. Dans cette période de chaleur, les risques sont innombrables. Il vaut mieux prévenir que guérir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *