Les services d’urgence se soignent

Le ministre de la Santé, M. Mohamed Cheikh Biadillah, a indiqué, mercredi à Rabat, que 50 % des consultations se font au niveau des services d’urgence, soit un l’équivalent de 3 millions de consultations par an. Sur ce total de consultations, plus de 70 % ne revêtent pas un caractère d’urgence, ce qui entrave l’action de ces services pour prendre en charge les cas vraiment urgents, a souligné le ministre en réponse à une question  d’actualité à la Chambre des représentants sur « les services d’urgence ».
Dans une allocution prononcée en son nom par le secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, M. Saïd Oulbacha, le ministre a précisé que les services d’urgence se chargent de 25% des opérations de soins médicaux et que 33,5% des interventions chirurgicales compliquées se font au niveau de ces services. Il a également indiqué que 50% des médecins généralistes, qui travaillent dans les hôpitaux publics, assurent la permanence dans les services des urgences, tandis que 60% des médecins spécialistes prennent en charge, à  tour de rôle, les cas urgents.
Il a aussi noté que les services d’urgence bénéficient de 20 % du budget alloué à l’acquisition des produits pharmaceutiques. Il a signalé qu’au vu du rôle vital des urgences dans les hôpitaux publics, un plan de restructuration et de modernisation de ces services a été lancé sur deux étapes, dont la première portera sur 22 hôpitaux et la seconde sur 23 autres.
Le ministre a indiqué que les services d’urgence ont bénéficié d’une enveloppe budgétaire de 190 millions de dhs, en 2002, de 70 millions, en 2003, et de 11 millions, en 2004, tandis que le budget de 2005 prévoit la mise en place de trois systèmes d’assistances médicales d’urgence. Outre l’élaboration d’un texte juridique organisant le transport sanitaire, il a relevé la mise en place d’un programme destiné à développer les équipements et les édifices de cinq établissements hospitaliers, dans un premier temps, pour s’étendre, dans une deuxième étape, à neuf  autres hôpitaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *