Les signes du dégel

La maison royale espagnole a manifesté, samedi, sa satisfaction et sa gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI après la réception du message de félicitations envoyé par le Souverain au roi d’Espagne SM Juan Carlos premier à l’occasion de la fête nationale de son pays.
« Une félicitation comme celle-ci est toujours reçue avec satisfaction et gratitude », a déclaré un porte-parole de la maison royale espagnole.
Pour sa part, le gouvernement espagnol ne s’est pas officiellement prononcé sur le message, mais des sources de la Moncloa (siège de la présidence du gouvernement espagnol) ont affirmé qu’il existe des « gestes très positifs envoyés par Rabat ».
Du côté de l’opposition, le secrétaire général du Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE), José Luis Rodriguez Zapatero, a déclaré qu’il faut « être prêt à profiter d’un geste comme celui donné par le Roi Mohammed VI ».
Sa Majesté avait adressé un message de voeux et de félicitations au Roi Juan Carlos d’Espagne à l’occasion de la fête nationale de son pays où le Souverain a exprimé ses « chaleureuses félicitations et ses voeux les plus sincères de santé et de bonheur » pour le Roi d’Espagne et pour « sa glorieuse famille ». SM le Roi a tenu aussi à exprimer à Juan Carlos I « davantage de progrès et de prospérité ». En ce qui concerne les relations bilatérales, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a tenu à mettre l’accent sur la volonté d’élever les relations entre les deux pays voisins riches de leur Histoire commune et de l’homogénéité de leur culture, « au rang qui est le leur dans la région méditerranéenne ainsi que « notre volonté commune d’oeuvrer pour la promotion de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans le monde ».
Rappelons qu’auparavant, des signes de rapprochement et des gestes positifs ont été détectés à Madrid où les responsables espagnols ont laissé entendre leur volonté de coopérer avec le gouvernement marocain présidé par le nouveau Premier ministre nommé, Driss Jettou.
Ainsi, aussitôt la nomination de ce dernier annoncée, il a été félicité par le président du gouvernement espagnol, José Maria Aznar. Celui-ci avait téléphoné à nouvel homologue marocain pour le féliciter et lui souhaiter bonne chance. Aussi faut-il dire que l’exécutif espagnol a exprimé sa satisfaction pour le choix de Jettou, dont les responsables espagnols ont « apprécié l’indépendance et l’efficacité ». Des qualités dont le nouveau Premier ministre « a fait preuve durant toute sa trajectoire professionnelle et politique ».
Des sources officielles du « Palais de Santa Cruz » (siège du ministère des affaires étrangères espagnol) ont laissé entendre qu’ils attendent à ce que le nouveau chef de la primature marocaine accepte de fixer une date pour la rencontre entre les chefs de la diplomatie des deux pays. Un geste qui permettrait le début d’une récupération des relations normales entre les deux pays voisins qui vivent, depuis une année, la crise diplomatique la plus tendue de l’histoire de leurs relations.
Il est à rappeler que les ministres des affaires étrangères des deux pays, Mohamed Benaïssa et Ana Palacio, devaient se rencontrer le 23 septembre dernier à Madrid. Cette réunion avait été annulée du côté marocain à cause de l’atterrissage d’un hélicoptère militaire espagnol sur l’îlot marocain Tourah. Un geste qui constitue une violation grave de la souveraineté territoriale du Maroc et de l’accord de retour au statu quo conclu entre les deux pays au mois de juillet grâce à une médiation américaine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *