Les Sommets arabes depuis la première réunion en 1956

• Beyrouth : 1956 à la suite de l’attaque tripartite contre l’Egypte.
• Le Caire : du 13 au 17 janvier 1964, le sommet souligne la nécessité de créer une armée palestinienne.
• Alexandrie : du 3 au 11 septembre 1964, le sommet ratifie la décision de l’OLP de créer une armée de libération palestinienne.
• Casablanca : du 13 au 18 septembre 1965, signature d’un pacte de solidarité dit « Pacte de Casablanca»
• Khartoum : du 29 août au 3 septembre 1967, les chefs d’Etat arabes décident de multiplier les efforts pour effacer les conséquences de l’agression israélienne et décident, pour la première fois, la possibilité d’utiliser «l’arme du pétrole dans la bataille contre Israël».
• Rabat : du 21 au 23 décembre 1969, le sommet consacré principalement à la cause palestinienne et à la lutte du peuple palestinien sous la direction de l’OLP.
• Alger : du 26 au 28 novembre 1973, appel aux pays non-alignés les invitant à agir de manière décisive en faveur d’un règlement de la crise du Proche – Orient. Considération aux pays socialistes qui ont rompu leurs relations diplomatiques avec Israël après l’agression israélienne de 1967.
• Rabat : du 26 au 29 octobre 1974, le sommet déclare l’OLP unique et légitime représentant du peuple palestinien et affirme le droit des palestiniens d’établir un pouvoir national sur tout territoire libéré.
• Bagdad : du 2 au 5 novembre 1978. Sanctions contre l’Egypte suite à la décision du président Sadate de poursuivre les négociations de paix avec Israël.
– Tunis : du 20 au 22 novembre 1979. Condamnation des accords de « Camp david » .
• Amman : du 25 au 27 novembre 1980, les dirigeants arabes soulignent l’indépendance de l’OLP.
• Fès : ce sommet s’était déroulé en deux phases : la première le 25 novembre 1981 et la seconde du 6 au 9 septembre 1982.
Elaboration d’un plan de paix dit « plan de Fès» qui est une synthèse des différents plans arabes.
• Casablanca : du 7 au 9 août 1985. Sommet extraordinaire qui reconnaît l’initiative jordano-palestinienne de paix au Proche-orient.
• Amman : du 8 au 11 novembre 1987. Condamnation du terrorisme sous toutes ses formes. Rétablissement des relations diplomatiques avec l’Egypte
• Alger : du 7 au 9 juin 1988
– Ce sommet arabe extraordinaire avait adopté une résolution de soutien au soulèvement populaire du peuple palestinien. Le sommet a également exprimé sa totale solidarité avec l’Irak dans la défense légitime de sa souveraineté, de son indépendance et de son intégrité territoriale.
• Casablanca : 23 et 24 mai 1989
– Le sommet avait salué la proclamation de l’Etat palestinien indépendant.
• Bagdad : du 23 au 30 mai 1990
– Ce sommet arabe extraordinaire avait condamné l’immigration des juifs en Palestine et dans les territoires occupés et salué le soulèvement palestinien dans les territoires occupés.
• Le Caire : 10 août 1990
– Le sommet arabe extraordinaire avait condamné l’agression irakienne contre le Koweït et avait réaffirmé la souveraineté de ce pays, son indépendance et son intégrité territoriale.
• Le Caire : du 22 au 23 juin 1996
– Ce sommet extraordinaire a examiné l’avenir de la paix au Proche orient après la victoire de la droite aux élections israéliennes.
• Le Caire : 21 et 22 octobre 2000
– Ce sommet avait pour ordre du jour l’examen de la situation explosive dans les territoires arabes occupés, le processus de paix et le mécanisme d’institution de réunions périodiques des chefs d’Etat arabes.
Le sommet a également adopté deux résolutions portant sur le soutien au peuple palestinien et à l’économie palestinienne.
• Amman : 27 et 28 mars 2001
– ce sommet avait adopté une déclaration finale dans laquelle les pays arabes ont réitéré leur soutien à l’intifada du peuple palesttinien. le sommet a appelé aussi à la levée des sanctions imposées à l’irak depuis plus de dix ans.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *