Les Tangérois associés à la sélection des projets en compétition : De nouvelles idées pour sauver la Plaza de Toro

Les Tangérois associés à la sélection des projets en compétition : De nouvelles idées pour sauver la Plaza de Toro

La mobilisation autour de la question de la réhabilitation des arènes de Tanger, plus communément connues par Plaza de Toro, se poursuit aussi bien au Maroc qu’en Espagne.

C’est dans ce contexte que le président du conseil communal, Mohamed Bachir Abdellaoui, vient de présider une rencontre en présence de ses adjoints ainsi que des responsables espagnols concernés par ce dossier. Il s’agissait, en effet, de la première réunion de la commission chargée du choix des meilleurs projets de réhabilitation du site Plaza de Toro, et ce dans le cadre d’une compétition lancée le 12 septembre 2017 par le maire de Tanger à Valence en Espagne. Cette réunion entre les responsables tangérois et espagnols fait partie d’une série de rendez-vous s’inscrivant «dans le cadre des initiatives qui visent la protection et la préservation des monuments historiques de Tanger», selon l’équipe en charge de ce dossier au sein du conseil communal.

L’objectif de cette nouvelle initiative – qui vient après l’échec de plusieurs autres projets de réhabilitation initiés par la commune, des représentants de la société civile et ceux des institutions partenaires et concernées – est de sauver ce site historique qui fut construit à la fin des années 40 par les Espagnols, avant d’être inauguré le 27 août 1950, au grand bonheur des amoureux de la corrida de l’époque. Considérée comme jury officiel de cette compétition, cette nouvelle commission est composée de huit membres, dont quatre représentant la commune de Tanger. Alors que les quatre autres sont des responsables de la ville de Valence, chapeautés par le vice-président des monuments historiques et le président de la section d’architecture à l’Université de la même ville espagnole.

Les huit membres de cette commission sont chargés de choisir dix projets parmi 50 déjà sélectionnés dans le cadre de ce concours qui a connu la participation de quelque 250 dossiers réalisés par des chercheurs en architecture issus des différents pays. Il est prévu, comme dernière étape de cette compétition, le choix des trois meilleurs projets, qui sont programmés d’être annoncés lors d’une manifestation organisée au cours du mois prochain à Tanger. La mairie a voulu dans ce même contexte, associer la population tangéroise à cette opération de sélection à travers une exposition des projets en lice et dont l’inauguration vient d’avoir lieu, dimanche 18 novembre, aux locaux du Centre culturel Ahmed Boukmakh. Cette inauguration a connu des rencontres avec les responsables marocains et espagnols pour la présentation des projets en compétition et permettre au public de donner son point de vue pour l’avancement de cette initiative de réhabilitation des arènes de Tanger, considérées comme une propriété de la commune.

Il est à rappeler que le site de Plaza de Toro a réussi en 2016 à intégrer la liste des sites inscrits comme monuments historiques. Situé sur une superficie de 17.000 m2, dont les gradins et l’aire de jeu occupent respectivement 4.400 m2 et 2.000 m2, ce bâtiment a vu jouer les plus célèbres toreros de leur époque, tels que Manuel Benítez Pérez, surnommé  El Cordobés et connu comme le plus célèbre matador dans l’histoire de la corrida.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *