Les terroristes veulent semer la peur à Londres et en Europe (Presse européenne)

"Il n’y a pas d’attentat pour rire, même si les quatre explosions d’hier à Londres ressemblent à une caricature ironique" de celles du 7 juillet, estime le quotidien français de gauche Libération, qui titre en Une sur "La stratégie de la peur".
"La cité de la peur", titre le quotidien britannique The Independant en Une, "Une nouvelle vague de terreur frappe Londres", écrit le quotidien des affaires Financial Times.
Pour le quotidien régional français Sud Ouest, "cette peur qui s’insinue partout constitue un poison en soi".
Les journaux néerlandais louent le calme des Londoniens après ces nouvelles attaques, le quotidien Algemeen Dagblad (droite) estimant par exemple que "Londres ne cède pas à la panique". Mais Trouw (protestant/gauche) s’interroge cependant sur "la persistance de ce sang-froid si des moments de peur comme ceux d’hier continuent de se suivre".
En Autriche, le quotidien Kurier relève que "c’est l’effet répétition qui rend ces événements si inquiétants et provoque le désarroi, la peur et la colère des Londoniens — et de nous tous".
Le quotidien tchèque Hospodarske Noviny explique que "les auteurs des attentats veulent que les Européens aient la peur de visiter les pays musulmans, que chaque sac oublié dans le métro de Paris ou de Prague provoque une panique".
Les extrémistes qui ont frappé à Londres "ont porté un coup sévère à l’image de sécurité et de mesures rigoureuses vantée par le gouvernement de Tony Blair", constate également le quotidien grec de gauche Avyi.
La presse espagnole souligne que les attaques témoignent de l’importance de la menace qui font peser sur les sociétés occidentales des terroristes islamistes "élevés au sein des villes européennes".
Pour le quotidien catalan El Periodico, "quarante huit heures après l’ultimatum d’Al Qaëda contre l’Europe, les terroristes suicide (…) confirment que désormais, on ne souffrira pas seulement en Irak ou en Palestine, et que ce nouveau mode de combat est effectivement une guerre".
"Ce qui est survenu jeudi dans la capitale britannique, confirme les pires hypothèses sur la nature d’un combat qui ne fait que commencer" écrit également le quotidien El Pais (centre-gauche).
Le quotidien hongrois Magyar Nemzet (conservateur) estime qu’un "jihad est en cours en Europe, et que la bataille ne fait que commencer".
"Les experts estiment que les bombes d’hier font partie d’une +stratégie à la Bagdad+, visant à maintenir un constant sentiment de peur", affirme aussi le quotidien hongrois de centre gauche Nepszabadsag.
Dans le quotidien turc Vatan, l’éditorialiste Okay Gonensin s’en prend aux politiques américaines, "qui non seulement échouent à réprimer ce phénomène" des attentats, mais "l’aggravent".
"L’ultime résultat de ces politiques sera une réelle guerre de civilisations", avertit-il.
"L’aide des dirigeants religieux du monde islamique est indispensable pour lutter contre les attentats terroristes", soulignait de son côté le quotidien polonais Rzeczpospolita (conservateur) dans un éditorial.
"Si ces derniers veulent que l’Occident croit que l’islam est une religion de paix, ils doivent avec détermination condamner les terroristes", ajoute le journal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *