Les traditions sont-elles en train de se perdre?

Les traditions sont-elles en train de se perdre?

Cette fête est l’une des occasions religieuses les plus attendues de l’année. Mais pour certains,

c’est devenu une occasion pour voyager, voire s’envoler vers l’étranger pour fêter l’Aïd El Kébir autrement. Retour sur ce phénomène qui prend de l’ampleur d’année en année au Maroc.

Fêter Aïd Al Adha est une pratique qui semble régresser de plus en plus dans notre société et traduit probablement un recul du fait religieux. Chacun y va de son propre raisonnement. Ainsi selon Hassan D, fonctionnaire de son état, les traditions ont changé. «Pour moi la fête du mouton est symbole de joie, de partage et de grand rassemblement des familles. C’était la seule occasion pour moi de voir un grand nombre de mes proches. Maintenant les choses ont changé, on ne se retrouve plus comme avant. La plupart d’entre eux préfèrent voyager».

Même son de cloche chez Khadija, directrice d’une agence bancaire à Rabat. Celle-ci préfère passer l’Aïd ailleurs et non chez elle. «Maintenant que je suis mariée, je voyage souvent avec mon mari pendant la période de l’Aïd. Quand même, je reste dans l’esprit de charité. J’achète le mouton et j’en fais don».

Kaoutar, femme au foyer, et mère de deux enfants, est également du même avis. Celle-ci considère que l’Aïd engendre des tâches ménagères insupportables, à moins de recruter des gens pour vous aider. «Aïd Al Adha est devenu pour moi une sorte de calvaire. C’est pour cela que je préfère profiter de cette période pour voyager avec mes enfants et me reposer».

Une occasion propice pour les établissements hôteliers et les agences de voyages

Cette grande fête est ainsi devenue une occasion propice pour les établissements hôteliers.

Pour augmenter leurs réservations, certains proposent un package spécial Aïd Al Adha. Ils offrent en effet un service hors normes : sacrifier sur place le mouton de l’Aïd et se charger de l’abattage rituel du mouton. Par exemple, un grand hôtel situé à Marrakech propose à ses clients une offre alléchante. Il présente une suite standard double à partir de 800 dirhams, avec un forfait supplémentaire pour ceux amenant leurs moutons avec eux. Le mouton sera confié aux bouchers de l’hôtel qui se chargeront de l’abattage et de la découpe de la carcasse. Ils se chargent même de le garder dans les chambres froides jusqu’au jour du départ des clients. Quant au programme de la journée de l’Aïd, il est festif. Les clients peuvent profiter de soirées animées par des groupes folkloriques (Dekka Marrakchia, Ghiata, Neffar…) qui leur offrent une ambiance chaleureuse. Aussi, le ftour de l’Aïd et les repas de la fête sont prévus en buffet avec des plats traditionnels spécifiques à l’occasion (Boulfaf, Douara, Mroyzia, Grillades, Mechoui..).

D’autres familles préfèrent plutôt profiter des quelques jours de vacances exceptionnelles et s’envolent pour l’étranger. Une tendance qui est bien installée dans certains milieux aisés qui profitent des multiples offres proposées au cours de cette période par les agences de voyages. «Il y a une multiplicité d’offres proposées par les agences de voyages. La plupart des clients sont de Rabat et de Casablanca. Ils voyagent en famille pendant l’Aïd El Kébir. Ils optent très souvent pour les séjours et les voyages organisés», indique Amal Karioun, président de la Fédération des agences de voyages. De ce fait, plusieurs agences proposent des offres avec des tarifs abordables. On retrouve ainsi plusieurs destinations à l’instar de l’Espagne, la Turquie, l’Italie, le Portugal, la Thaïlande, l’Egypte, etc.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *