Les trois niveaux d’une réforme

Intervenant lors d’une réunion des cadres et des responsables du ministère sur la mise en oeuvre du contenu du discours royal sur l’investissement, le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement, Mohamed Elyazghi, a précisé que son ministère est concerné dans ce cadre à travers trois niveaux interdépendants. Le premier niveau, a-t-il dit, est relatif à la réforme des procédures administratives dans le domaine de l’urbanisme.
Concernant le deuxième niveau, il porte sur l’investissement dans les domaines de l’Habitat et la promotion immobilière, a ajouté le ministre, indiquant que le 3ème niveau est lié à la révision de l’organisation des services extérieurs du ministère et des établissements sous sa tutelle dans la perspective de mettre en place une administration régionale moderne dotée d’une structure fiable. Après avoir rappelé les orientations contenues dans la lettre adressée par SM le roi au Premier ministre dans laquelle le souverain a défini les mesures à prendre et le timing à respecter, M. Elyazghi a souligné que le gouvernement a élaboré un programme d’action pour concrétiser les orientations royales en décisions organisationnelles touchant tous les secteurs concernés par l’investissement. Il a insisté sur la nécessité de réviser les procédures à la lumière de la lettre royale pour accompagner la nouvelle conjoncture qui nécessite efficacité et célérité pour la mise en place du guichet unique.
Abordant l’investissement dans le domaine de l’Habitat et la Promotion immobilière, M. Elyazghi a souligné l’importance que revêt pour son département l’exécution du programme national de lutte contre l’habitat insalubre qui nécessite un investissement important s’élevant à 30 milliards dh. Il a indiqué que la révision de l’organisation des services extérieurs des établissements sous sa tutelle dépend essentiellement d’une nouvelle restructuration administrative régionale et d’une révision de l’organigramme de ces établissements en vue de les rendre conformes avec l’organisation régionale.
De son côté, Mohamed M’barki, secrétaire d’Etat chargé de l’Habitat a souligné que le ministère a franchi des pas importants dans la consolidation du concept de la décentralisation et de la déconcentration, et ce à travers la mise en place du cadre des inspections régionales et la délégation de plusieurs compétences et de moyens aux délégués régionaux. Le discours royal sur les investissements, a-t-il ajouté, constitue un modèle pour la mise en oeuvre du contenu du discours du 20 août sur le programme national de lutte contre l’habitat insalubre. il a estimé que la dynamisation de ce programme se base sur les propositions qui seront adoptées lors de cette rencontre. Les participants à cette rencontre, dont les travaux ont pris fin jeudi dernier, avaient discuté à travers trois ateliers de plusieurs thèmes portant sur la simplification des procédures, la révision des procédures en matière d’urbanisme et de gestion du programme de lutte contre l’habitat insalubre ainsi que sur la révision de l’organisation des services extérieurs du ministère.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *