Les villes terreau des violences à l’égard des femmes

Les villes terreau des violences à l’égard des femmes

Elles sont 55,8% à subir des supplices dans le milieu urbain

17,2% des femmes questionnées ont subi des violences sexuelles dans le milieu urbain contre 8,7% dans le monde rural.

54,4% des femmes ont subi des violences durant l’année 2018. C’est le constat alarmant délivré par la 2ème enquête nationale de la prévalence de la violence à l’égard des femmes au Maroc menée dans les 12 régions du pays par le ministère de la famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social. Ce phénomène est plus répandu dans le milieu urbain (55,8%) que dans le milieu rural (51,6%). Plus encore, 13,4% des femmes questionnées ont subi des violences dites électroniques.

Casablanca-Settat détient la palme

A en croire les résultats de cette enquête, la région Casablanca- Settat enregistre le taux le plus élevé de violence à l’égard des femmes (71,1%), suivie de près de la région de Guelmim-Oued Noun (69%). La région Beni Mellal-Khénifra (66,8%) et la région Rabat-Salé-Kénitra (62,8%) viennent respectivement en troisième et quatrième positions. En bas du classement, on retrouve les régions Marrakech-Safi (37,8%) suivi de Drâa-Tafilalet (32,7%) et l’Oriental (31,5%).

Multiples violences

Si 54,4% des femmes sondées ont été un jour victimes d’une des formes de violence à leur égard, l’enquête dévoile que le 1/3 (soit 32,8%) des femmes violentées a subi plus d’une forme de supplices (physiques, psychologiques, sexuels et économiques). Par conséquent, 3,2% de ces femmes ont été victimes de toutes les formes de violences, soit 349.688 femmes. Par type de violences, l’enquête dévoile également que 29,8% des femmes violentées ont subi plus de deux formes de violence à leur égard durant l’année 2018. Nonobstant le milieu, il s’avère que la violence psychologique touche plus de la moitié des femmes assujetties à cette enquête (49,1%), suivie des violences économiques (16,7%) et des violences physiques (15,9%).

Dans le même sens, 14,3% des femmes questionnées ont déclaré avoir subi des violences sexuelles en 2018. Dans les villes, 49,3% des femmes ont confié avoir été victimes de violences psychologiques contre 48,6% dans le milieu rural. Les violences économiques touchent 18,1% des femmes dans le milieu urbain contre 14% dans les campagnes. Dans les villes, 16,5% des femmes sondées ont déclaré avoir été victimes de violence physique contre 14,9% dans le milieu rural.

Plus alarmant, 17,2% des femmes questionnées ont subi des violences sexuelles dans le milieu urbain contre 8,7% dans le monde rural. Par âge, les 18-24 ans sont les plus touchées par ce type de violences (22,5%), suivies des femmes âgées de 24-29 ans (17,6%) et des 34-30 ans (14,5%). N’épargnant aucune tranche d’âge, les violences sexuelles touchent environ 6% des femmes âgés de 60 à 64 ans. Les espaces publics dans le milieu urbain sont également le théâtre de comportements violents à l’égard des femmes puisque 15,9% des femmes sujettes de l’enquête ont confié en avoir fait l’objet contre 5,5% dans le milieu rural. Tous milieux confondus, il s’agit de violences physiques (66,5%), violences psychologiques (49,1%), et de violences physiques (33,2%).

Les violences conjugales plus répandues dans les villes

Pour ce qui est des violences conjugales, 53,2% des femmes dévoilent avoir subi des violences dans le milieu urbain contre 51,1% dans les campagnes. Dans cette optique, les violences psychologiques sont les premières formes de violences conjugales avec 96,5%, suivies des violences économiques (33,6%) et des violences physiques (28,8%). Les violences de type sexuel touchent 13,7% des femmes dans le milieu conjugal.

Notons que cette enquête qui s’est déroulée du 2 janvier au 10 mars 2019 a été menée auprès de 13.543 femmes âgées entre 18 et 64 ans représentant l’ensemble des femmes marocaines qui ont atteint environ 11 millions de Marocaines (selon les prévisions du HCP). 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *