L’Espace associatif appelle l’État à consacrer 1% de son budget au financement des ONG

L’Espace associatif appelle l’État à consacrer 1% de son budget au financement des ONG

L’Espace associatif a présenté mercredi 16 mars à Rabat les résultats de l’indice de la société civile au Maroc.Cet indice constitue une première. Il permet d’élaborer une base de données et de mesurer l’impact des ONG au Maroc qui sont au nombre de 40.000. En d’autres termes , il constitue un outil d’évaluation de la société civile. Ce rapport réalisé avec la coopération de «Civicus», l’appui du ministère du Développement social et du PNUD a été élaboré à la suite d’enquêtes nationales et d’études de cas effectuées auprès d’un échantillon de la population, des organisations de la société civile et de leurs partenaires. L’enquête sur les Organisations de la société civile (OSC) réalisée en 2010 révèle que les associations de développement local représentent 19,4%, de santé et services sociaux (17,5%) et les associations culturelles (13,3%). A noter que les associations de femmes et des droits humains ne représentent que 9%. Cette étude a ciblé 211 unités réparties sur l’ensemble du Royaume. L’enquête indique que le bénévolat occupe une place centrale dans le fonctionnement quotidien de la société civile. En effet, 62% des OSC ne disposent pas de salariés. L’enquête mentionne que 50% des OSC n’ont aucun financement du gouvernement. A ce sujet, l’Espace associatif appelle l’Etat à augmenter les ressources publiques destinées au financement des organisations de la société civile pour atteindre 1% du budget général de l’Etat (ou 0,5% du PIB). L’Espace associatif revendique une distribution transparente, démocratique et rationnelle des ressources. L’appréciation des OSC sur l’impact de leur action est globalement positive. Sur le plan social, les domaines -les plus cités- où les associations consultées jugent avoir le plus d’impact sont l’éducation (53,6%), le développement social (42,7%) et l’aide aux pauvres (24,6%). Par contre, le logement (1,4%), le soutien alimentaire (0,9%) et l’emploi (2,9%) sont très faiblement cités. Les droits humains ne sont cités que par (6,6%) des personnes interrogées. L’impact de la société civile dans son ensemble est jugé «tangible» pour 50% des répondants alors que 44% jugent qu’il est limité. Pour les observateurs et les experts externes, l‘impact est nettement plus important dans le domaine du développement social (52,9%), les droits humains (41,2%) et l’éducation (27,5%).
S’agissant des principaux points forts soulignés par les organisations de la société civile, il y a lieu de relever la « proximité et la citoyenneté» (42,2%), le « développement social et humain» (30,3%), la « crédibilité, indépendance et engagement» (28,4%). Quant aux faiblesses, les OSC mentionnent le financement (35,5%), l’existence de pratiques de clientélismes ( 27%). A ceux-ci s’ajoutent le manque de coordination et de communication ( 25,1%), le manque d’organisation et de professionnalisme ( 23,2%). Par ailleurs, le rapport mentionne qu’environ 30% des OSC consultées sont impliquées dans l’INDH.42,3% d’entre elles ont considéré que l’INDH est très utile, alors que seulement 8,5% ont jugé que son utilité est faible. Le jugement le plus sévère sur l’INDH repose sur la non implication de la société civile dans les différentes phases : de la conception au suivi ainsi que sa gouvernance qui connaît différente failles. Quant aux résultats de l’enquête sur la population qui a ciblé un échantillon de 1297 personnes, celle-ci souligne qu’en 2010 les taux d’adhésion de la population aux OSC les plus élevés concernent les associations sportives (8,3%), les organisations éducatives ou culturelles (6,8%), et les associations de développement (4,8%).En tête de liste des motivations de l’adhésion des membres aux organisations de la société civile figurent: la défense des droits (49,1%), l’intérêt intellectuel (31,8%) et l’interaction avec d’autres personnes (27,1%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *