L’expertise de la CDG mise à disposition

L’expertise de la CDG mise à disposition

Le Maroc et la Guinée Equatoriale ont convenu de la création prochainement d’une Caisse de dépôt ou d’une structure équivalente, inspirée du modèle de la Caisse marocaine de dépôt et de gestion (CDG). Cette décision est consignée dans un mémorandum signé samedi à Malabo, lors d’une cérémonie présidée par SM le Roi Mohammed VI et le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Dotée d’une expérience solide d’un demi-siècle en matière d’épargne, de gestion des fonds, d’actifs et dans les activités de placement sur les marchés financiers, la CDG veut, à travers ce partenariat, contribuer activement au processus de développement enclenché dans ce pays d’Afrique centrale. Cette institution marocaine se charge également de l’accompagnement du gouvernement équato-guinéen pour la création de la future institution, notamment à travers le transfert de son savoir-faire et le partage d’expériences de la CDG dans le cadre du déploiement de la future Caisse. Cet accompagnement permettra de confier à la CDG la gestion de fonds institutionnels dans le cadre d’un mandat, dont les modalités seront arrêtées ultérieurement. Par le biais de cette opération concrétisant l’esprit de la politique de coopération Sud-Sud mise en œuvre par le Souverain, la CDG veut faire profiter ce pays de ses expertises, en tant qu’investisseur et opérateur et qui ont fait d’elle un acteur majeur dans les secteurs de l’immobilier, du tourisme, des infrastructures et du développement au Maroc. Dans une déclaration à la MAP, à l’issue de la cérémonie de signature de l’accord, Mustapha Bakkouri, directeur général de la CDG, a estimé que ce mémorandum portant sur la coopération institutionnelle devra faire bénéficier ce pays de l’expérience marocaine. Il a rappelé que cet accord va ouvrir la voie à une large coopération en matière de gestion des fonds et dans les secteurs de l’habitat, de l’immobilier et du tourisme, comme il va permettre l’encouragement des investissements dans plusieurs activités. «Il s’agit d’accords d’accompagnement visant un rayonnement aussi bien du Maroc que de la CDG dans ce pays frère en le dotant d’une expérience économique harmonieuse au profit des deux pays», a-t-il expliqué.  Aux termes de ce document, les parties ont convenu d’inscrire comme axes prioritaires de leur coopération, la gestion des fonds d’épargne ou des fonds institutionnels et le développement d’activités opérationnelles dans les domaines de l’aménagement, de l’immobilier et de la promotion du tourisme, ainsi que la filière bois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *