L’exploitation anarchique menace la Maâmora

Des sources du secrétariat d’Etat à l’Environnement indiquent que les arbres illégalement abattus constituent la principale source pour le bois de chauffe et le charbon d’une population estimée à 300.000 habitants de la région de la Maâmora.
Cette exploitation est plus importante en hiver, où plusieurs charbonnières crachent tout au long des vallées de la Maâmora des colonnes de fumée, témoignant du nombre des chênes abattus pour la fabrication du charbon de bois à domicile. Une étude socio-économique effectuée au niveau de cette forêt a également mis en évidence la multiplicité et l’ampleur des facteurs qui vont à l’encontre de la pérennité et de la diversité de la Maâmora : écimage, surpâturage et absence de régénération.
En effet, vu l’absence d’un espace pastoral hors forêt, l’écimage reste une pratique généralisée lors de la période de soudure de septembre à décembre.
Cette pratique conduit à l’affaiblissement du chêne-liège et le prédispose aux attaques parasitaires. La dégradation de la Maâmora est également due à l’effectif du cheptel pâturant en forêt, estimé à 250.000 têtes ovines et bovines, dépassant de 4 fois la possibilité herbagère de la forêt. Il faut relever en outre que depuis son existence, cette forêt n’a été rajeunie que par des coupes de recépages. Les superficies régénérées artificiellement restent limitées (1000 ha/an) en raison des contraintes techniques et surtout sociales. La destruction de la Maâmora, réserve d’une richesse floristique  indéniable et vaste espace de récréation, aura donc des conséquences fâcheuses notamment sur la qualité de vie des citoyens des agglomérations avoisinantes.
Consciente que la pression sociale constitue le facteur déterminant dans le recul de la Maâmora, l’administration forestière a pris de nombreuses initiatives afin d’organiser les usagers pour une meilleure gestion et exploitation de l’espace pastoral et en coopératives forestières afin de limiter les effets néfastes de prélèvements illégaux de bois.

Hanane Berrai (MAP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *