L’histoire militaire en question à Rabat

L’histoire militaire en question à Rabat

Rabat abrite, du 31 juillet au 7 août, le XXXe congrès international d’Histoire militaire qui aura pour thème « Aspects économiques de la défense à travers les grands conflits mondiaux ». Cet événement, qui est placé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, chef suprême, chef d’Etat-major des Forces Armées Royales, est organisé par la Commission marocaine d’Histoire militaire (CMHM) et connaîtra la participation des 36 pays membres de la Commission internationale d’Histoire militaire (CIHM).
C’est la première fois que la CIHl confie l’organisation de son congrès annuel à un pays arabe et africain, et ce depuis sa création, il y a plus de soixante ans. Il est à signaler que cette organisation, qui a pour mission de coordonner et d’encourager la recherche en histoire militaire sur le plan international, a été créée en 1938 en tant que groupe de travail constitué au sein du Comité international des sciences historiques, avant de devenir une organisation internationale en juin 1972, une branche affiliée à l’UNESCO.
Le Maroc en devient membre à part entière le 25 août 1997. Créée le 22 octobre 1996 sur la décision de feu SM Hassan II, la Commission marocaine d’Histoire militaire est une institution scientifique qui vise à promouvoir la recherche dans le domaine de l’histoire militaire et qui oriente ses travaux essentiellement vers la recherche scientifique, l’enseignement et le patrimoine. Elle est présidée par le général Bouchaïb Arroub et a pour vice-présidente une spécialiste de l’histoire militaire marocaine, à savoir le professeur Bahija Simou. Cette dernière est d’ailleurs la présidente du programme du XXXe congrès qui se tient au Maroc. Ce programme s’articule autour d’un thème principal, à savoir « L’économie et la guerre ».Il s’agit de faire une approche scientifique des relations qui existent entre la guerre et l’économie et la contribution de l’armée à l’évolution de l’économie. Les chercheurs qui participeront à cette rencontre étudieront la nature de la relation entre la guerre et l’économie et comment les stratégies de défense ont été développées et fondées sur ces deux paramètres.
Ce thème sera réparti en quatre parties, à savoir « Les concepts », « L’économie de guerre », « Les armées et les mutations économiques » et « Economie et alliances militaires ». Pour la première partie, les chercheurs participant au congrès se pencheront essentiellement sur les domaines où les deux concepts, économie et guerre, interagissent, en recourant à l’analyse comparative des différentes théories à la lumière des conflits majeurs. S’agissant de la deuxième partie, les congressistes examineront les dimensions historiques de l’économie de guerre, comme la fiscalité, la gestion, le droit de propriété et les aspects spécifiquement militaires, comme l’administration de l’armée, les armements et l’équipement. La troisième partie, sera, quant-à-elle, axée sur la contribution des institutions militaires comme facteurs des mutations économiques et aux implications scientifiques et technologiques.
Enfin, les participants examineront comment l’engagement d’une nation dans une guerre ou un conflit peut être limité à un rôle économique. La tenue de ce congrès au Maroc reflète l’importance accordée par les membres du CIHM au Royaume qui sera ainsi le premier pays arabe et africain à accueillir cet événement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *