Libre opinion : L’ampleur des chantiers et la faiblesse des retombées

Le mouvement de 20 février est une forme de protestation civilisée contre les maux que vit notre société. Ces jeunes ont pris l’initiative de les dévoiler au grand jour ce que les parlementaires doivent normalement assumer. […] Et par conséquent de défendre leurs intérêts directement sans passer par ces vieux parlementaires inefficaces et improductifs rodés aux compromis douteux. Pour éviter que la situation ne se dégrade  davantage, il faudra prendre les mesures appropriées. Les Marocains attendent des réponses du Premier ministre. Qu’il passe à l’acte sinon il démissionne. C’est  la démocratie au sens concret qu’on voit ailleurs mais malheureusement pas ici. La manière avec laquelle ces jeunes courageux ont manifesté montre clairement la vraie citoyenneté des Marocains (je crois que dans ce cas là on peut parler de l’exception marocaine) qui veulent uniquement que ce pays occupe la place qui devra être la sienne. Donc, rassurez- vous, il n’y aura certainement pas de dérapage. Il y a des revendications qui sont irréalisables : dissolution du Parlement et du gouvernement,… que  je ne partage pas. Par contre, il y a des revendications importantes auxquelles il faudra absolument trouver des réponses. A commencer par l’installation d’un climat de confiance avec les citoyens par des mesures qui certainement ne demandent pas forcément beaucoup de moyens mais qui auront des effets certains sur le quotidien des Marocains. Les gens ne veulent pas grand-chose, seulement vivre une vie normale : un emploi pour leurs enfants, un logement, des espaces verts… Je dis ça, car je suis un jeune Marocain qui vit dans un quartier populaire à Salé  où on se contente de survivre. C’est le cas pour d’autres villes du Maroc. Donc, ce n’est pas comme vous le dites dans votre message : «tout le monde veut tout et n’importe quoi…». Les Marocains savent bien ce qui peut être réalisé et ce qui ne peut pas l’être. Ils réclament une bonne gestion de leurs affaires. C’est vrai qu’on manque de ressources mais  on demande leur bonne gestion  car on ne sait rien de l’usage qui en est fait. Où est la transparence de nos gouvernements passés et actuel. Où est le travail de proximité  auquel s’est substituée l’arrogance de nos ministres.  Nos responsables gouvernementaux accordent plus d’importance à la communication avec l’étranger sur les avancées réalisées au niveau de la démocratisation de la société. Théoriquement c’est vrai, mais la réalité répond autre chose. A mon avis, il faut communiquer avec les citoyens (écouter les revendications, essayer de trouver des réponses, contrôler, rectifier,…) C’est notre droit d’être entendu. Alors seulement ces pays vont parler des réalisations du gouvernement. Le garant de la stabilité et la renommée d’un pays, c’est son peuple et non pas  l’Amérique […]
Vous avez parlé du développement et vous avez dit qu’il faudra de la maturité et de l’accumulation. Non, pardonnez- moi de vous le dire, c’est n’est pas une explication, mais juste de la stagnation (ou presque) que connaît le pays à tous les niveaux. C’est le problème des partis politiques, incapables de relever le défi, avec leur configuration et ossature actuelles […] Avec le changement de la Constitution, je me demande si ces vieux partis politiques auront les mécanismes nécessaires pour faire leur travail.
De l’autre côté (c’est le paradoxe marocain), Sa Majesté le Roi Mohammed VI est venu avec un projet de société concret, réaliste et moderne, mais les retombées n’étaient pas au rendez-vous, pas autant que le voudrait l’ampleur des chantiers ouverts. Faute d’autres acteurs qui font partie du système sans pour autant remplir leurs rôles […]
Dorénavant, les choses ne seront plus comme avant, avec la montée en puissance d’une jeunesse marocaine qui va tout faire pour sauver la baraque qui risque de s’écrouler, dans le cadre des règles du jeu démocratique, pour relancer le pays sur les bons rails et combattre les poches de résistance au changement que veut notre jeune Roi. Mon Roi nous sommes avec vous, vous êtes le garant ultime de la stabilité et le progrès de ce Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *