Libye : une vedette libyenne mitraille un bateau de pêche italien

Libye : une vedette libyenne mitraille un bateau de pêche italien

Le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni, a cherché mardi à apaiser la polémique déclenchée par des tirs de mitrailleuse contre un chalutier sicilien partis d’une vedette opérée par la Libye, en soulignant que Tripoli a présenté ses excuses. «Ce qui s’est produit l’autre soir n’aurait pas dû avoir lieu et la Libye s’est excusée. J’ai de mon côté ouvert une enquête mais j’ai l’impression qu’ils ont pris le bateau de pêche pour un navire de clandestins», a ajouté le ministre interrogé sur la chaîne privée Canale 5. M. Maroni a souligné que l’enquête menée par son ministère ainsi que celle ouverte par le Parquet d’Agrigente (Sicile) et une autre par Tripoli permettraient «de vérifier ce qui s’est passé». Tous les journaux italiens faisaient leur Une mardi sur l’incident de dimanche soir quand une vedette donnée par l’Italie à la Libye pour lutter contre l’immigration clandestine a tiré à la mitrailleuse sur un chalutier parti de Mazara del Vallo, en Sicile. Aucun des occupants du bateau de pêche n’a été blessé mais «c’était vraiment l’enfer et pendant plusieurs minutes on ne comprenait plus rien», a raconté au journal Corriere della Sera le capitaine du chalutier Ariete (32 mètres, 10 hommes d’équipage), Gaspare Marrone. Selon lui, «ils ont même tiré sur des bonbonnes de gaz et cela aurait pu être un massacre, par chance nous en sommes sortis indemnes». «Je pense qu’il s’agit d’un incident grave mais seulement d’un incident et nous étudierons des mesures pour que cela ne se produise plus», a assuré M. Maroni. Les médias italiens insistaient mardi sur la présence de militaires italiens de la «guardia di finanza», la police financière, à bord de la vedette libyenne, l’une des six embarcations fournies par l’Italie à la Libye dans le cadre d’accords contre l’immigration clandestine. Selon le ministre Maroni, les accords prévoient que des militaires italiens montent sur ces bateaux «pour fournir une assistance technique mais sans fonction d’équipage». L’incident s’est produit dans le Golfe de Syrte, un périmètre revendiqué comme zone de pêche par la Libye. Ces dernières années, Tripoli a, à plusieurs reprises séquestré des chalutiers italiens. En juin dernier, le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi était intervenu pour en libérer deux bloqués à 25 milles de la côte libyenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *