L’idylle qui mène en prison

Berrechid. D’habitude, Saïd dort du sommeil du juste. Mais ce soir, ses yeux refusent de se fermer. Un feu lui dévore le coeur. Des idées sombres lui hantent l’esprit et des images défilent devant ses yeux depuis le premier jour de sa rencontre avec Kaltoum. Une rencontre qui a changé toute sa vie, ses rêves et ses ambitions. Il avait dix-huit ans. Quand leurs yeux se sont croisés pour la première fois dans le champ appartenant à son père, un orage lui a troublé le coeur. Il ne savait pas encore qu’il s’agissait de la naissance d’un sentiment fort et noble : l’amour. Il n’a plus dormi après l’avoir vue. Son visage est resté graver dans sa mémoire et dans son coeur. Elle l’obsède. Il ne sait s’il s’agit d’un malheur ou d’un bonheur. Un tas de questions lui martèlent l’esprit. Kaltoum est très heureuse de remarquer les regards enflammés que lui lance Saïd. C’est la première fois qu’un jeune homme s’intéresse à elle, la choisit entre d’autres filles plus belles qu’elle. La jalousie broie les coeurs de ses collègues. Car, celui qui l’aime est le fils du propriétaire du champ où elle travaille. Kaltoum a dix-huit ans. La misère de sa famille l’a jetée dans les champs pour gagner quelques sous. Elle connaît le labeur depuis son enfance, au point qu’il lui semble qu’elle n’a jamais goûté la saveur du bonheur. Est-ce contre nature d’être aimé ou d’aimer le fils d’un propriétaire de champs d’agriculture ? Est-elle condamnée à rester noyée toute sa vie dans la corvée? Elle rêve d’avoir un foyer, des enfants et un mari, propriétaire de terres agricoles. Depuis, elle commence à passer près de lui, à lui donner l’occasion de lui parler. Cependant, il hésite. Pourquoi ? Est-il timide ? Elle ne trouve pas de réponse. Au fil des jours, il arrive à l’aborder, à lui faire part de ses sentiments. Elle rougit et ne sait pas quoi répondre. Timide, elle ne pouvait même pas le regarder en face. Elle continue à garder le mutisme. Un mutisme qui confirme son accord. Lors de leur premier rendez-vous, ils prennent un taxi pour Casablanca où ils passent la journée. C’est la première fois qu’elle ressent des sentiments. Depuis, Kaltoum se noie dans un océan de rêves. Les jours passent et leur relation se consolide. Kaltoum et Saïd commencent à se rencontrer dans les champs, loin des yeux des curieux, pour avoir des relations poussées. Les jours passent et Kaltoum lui parle de l’avenir de leur relation et de son aboutissement. Pour la rassurer, il demande à sa mère de se rendre chez la famille de Kaltoum. Pourquoi ? Lui demande-t-elle. Il lui explique qu’il rêve de se marier avec la belle jeune fille. Hors d’elle, sa mère le traite d’aveugle et lui demande d’oublier toute cette histoire au plus vite. Quand il en rend compte à sa bien-aimée, celle-ci commence à l’éviter. Il n’aurait jamais pu imaginer qu’elle réagirait ainsi. Depuis, -par dépit ou par vengeance – il décide de la liquider. Armé d’un couteau, il se dirige à destination du domicile de Kaltoum et la guette. Dès qu’il la voit sortir, il s’avance vers elle, lui demande de l’accompagner un peu plus loin pour lui parler. Elle refuse, et lui dit qu’elle ne veut plus de lui. Aussitôt, il brandit son couteau et lui assène plusieurs coups sur le corps, avec l’intention de la tuer et heureusement, elle survit. Devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Settat, il reconnaît les charges retenues contre lui. Mais, il nie avoir eu l’intention de tuer Kaltoum. La cour l’a jugé coupable pour tentative d’homicide et l’a condamné à 7 ans de réclusion criminelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *