L’immunothérapie allergique, nouveau traitement contre l’asthme infantile

L’immunothérapie allergique, nouveau traitement contre l’asthme infantile

ALM : Comment se manifeste l’allergie des acariens chez les enfants ?

Pr Aichane : L’allergie aux acariens chez les enfants est très répandue au Maroc. Les études allergologiques qu’on a menées à travers le Royaume montrent que les acariens viennent en 1ère position comme responsable des allergies chez les enfants, surtout dans les grandes villes comme Casablanca, Rabat, et Marrakech. Dans les villes côtières du Maroc, marquées par la chaleur et l’humidité, la pollution par les acariens est importante. A Casablanca, les maisons sont fortement infestées par les acariens. La sensibilisation des enfants s’impose et doit donc se faire en bas âge. Dès l’âge de 3 ans, les enfants commencent à développer une rhinite et/ou conjonctivite due(s) aux acariens. Sachant bien qu’actuellement on peut dire que 30% de Casablancais sont atteints de rhinites.

A quel stade doit-on s’inquiéter chez l’enfant ?

Je crois que les parents ont une grande mission qui est celle de dépister l’allergie chez leurs enfants. En fait à partir de 3 ans, il faut s’inquiéter surtout si les parents sont allergiques parce que quand les deux parents sont allergiques, dans 60% des cas leurs enfants seront allergiques. Dès que l’enfant commence à éternuer de façon exagérée ou à frotter les yeux de façon excessive, il faut s’inquiéter  de l’allergie qui commence à s’installer, il faut donc consulter un médecin spécialiste dans le plus bref délai.

Quels sont les risques d’aggravation ?

La pollution à l’intérieur des maisons, causée surtout par les poussières, est un risque d’aggravation d’allergie. On a constaté, par ailleurs, qu’une forte humidité avec un dépoussiérage important multiplie le risque d’allergie par 10.
La pollution de l’environnement extérieur représente aussi un facteur déterminant dans les villes très polluées comme Casablanca. L’allergie serait plus fréquente et toucherait plus souvent les enfants que les adultes.

Quelles sont les dernières statistiques à ce niveau ?

Notre dernière publication, publiée en 2007 dans un journal américain, montre que la prévalence de la rhinite allergique est très importante à Casablanca et à Marrakech. La prévalence oscille entre 30 et 40%. Cette étude a été menée chez les enfants entre 13 et 14 ans. L’asthme chez ces enfants varie entre 15 et 18%. Logiquement puisqu’on est en 2014, ces chiffres doivent normalement augmenter.

Quelles sont les précautions à prendre pour ne pas arriver à des stades d’aggravation ?

Il faut dépister, traiter et prévenir. Dépister la maladie allergique le plus tôt possible chez les enfants que ça soit la rhinite, la conjonctivite ou l’asthme. Pour cela, les parents sont au premier plan pour surveiller leurs enfants et les amener en consultation d’allergologie. Deuxièmement, il faut traiter correctement la maladie allergique. Et c’est pour cela que nous avons des médecins formés dans ce sens et qui traitent la maladie allergique dans sa globalité en se basant sur les consensus internationaux. Prévenir veut dire lutter contre la pollution de l’intérieur, de l’extérieur, d’avoir une hygiène de vie correcte. C’est ce qui englobe cette philosophie de respirer de l’air pur. Mais l’acte de prévenir est la chose la plus délicate à réaliser surtout dans les grandes villes comme Casablanca.

Quels sont les nouveaux traitements de prévention de l’asthme chez l’enfant ?

Actuellement, il y a beaucoup de progrès concernant l’immunothérapie allergique qui est le seul traitement qui pourrait prévenir l’apparition de l’asthme chez un enfant allergique. L’histoire de l’asthme passe toujours par la rhinite allergique. C’est à ce stade de la rhinite allergique aux acariens que le malade doit démarrer l’immunothérapie allergique par voie sublinguale qui permet de créer une certaine tolérance aux acariens. La rhinite allergique peut de ce fait être contrôlée de façon définitive. Sa prise en charge thérapeutique permet d’empêcher l’apparition de l’asthme chez les enfants allergiques aux acariens. Ce nouveau traitement immunothérapie allergique, délivré par voie orale, connaît un véritable progrès à travers le monde, puisqu’il nous permet de contrôler les allergies aux acariens et de stopper cette avancée vers l’asthme. Au Maroc, ce traitement existe.

Sa prescription doit être faite, bien entendu, par les médecins spécialistes en allergologie. On doit documenter l’allergie aux acariens par des tests cutanés, pratiqués par des médecins spécialistes en allergologie. L’évaluation de ce nouveau traitement par voie sublinguale doit être faite 6 mois après sa prescription. Devant son efficacité associée à une diminution de sa consommation médicamenteuse et de stabilisation de la maladie allergique, le patient doit le continuer au moins pendant 3 ans. Bref, l’allergie aux acariens chez les enfants est fréquente. Il faut donc insister sur son dépistage précoce. Effectuer un bilan allergique est nécessaire. Actuellement, avec l’immunothérapie allergique on peut espérer la prévention de l’asthme chez les enfants allergiques aux acariens.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *