L’informatique pour tous

L’informatique pour tous

Trois partenaires, à savoir, le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse,Microsoft et le PNUD (notamment son programme régional des technologies de l’information pour les Pays arabes, ICTDAR), se sont mobilisés pour mettre en place des Centres d’accès communautaires (CAC) au sein des Maisons de Jeunes destinés à initier les jeunes Marocains aux technologies de l’information. Ce programme, baptisé Ajialcom, a été lancé vendredi 1er octobre 2004 à la Maison de Jeunes Al Amal à Rabat. En présence de Mohamed El Gahs, secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse, Karim Bernoussi directeur régional Microsoft Afrique du Nord et Emmanuel Dierckx de Casterlé, représentant résident du PNUD au Maroc.
Chacun de ces trois partenaires a contribué à la réalisation de ce programme en mettant à disposition des ressources pour un coût global estimé à plus de 4 millions de DH.
Les emplacements des CAC ont ainsi été choisis de manière à offrir les mêmes chances à tous. Qu’ils soient en périphérie de Casablanca, Rabat,Mohammédia ou encore Tiflet et Khémisset, ces centres permettent aux jeunes de bénéficier des compétences de 13 encadrants sélectionnés et formés spécialement pour le projet Ajialcom.
Chacun des centres est ainsi équipé de douze ordinateurs, d’un serveur,d’une imprimante et d’une connexion ADSL 512K. Ainsi qu’une sélection de 62 CD multimédia en arabe et en français, sous forme d’encyclopédies, dictionnaires électroniques, cours de langues, etc. Sans compter des logiciels de gestion pour l’initiation et le perfectionnement à la comptabilité, la paie et la gestion commerciale.
La fréquentation des CAC est très satisfaisante. A titre d’exemple, la Maison des jeunes Al Wahda à Rabat a accueilli depuis novembre 2003, date de mise en place du Centre AjialCom, près de 800 jeunes, dont 40% de travailleurs, 22% d’étudiants, 22% de diplômés et 16% de jeunes de moins de 18 ans. L’impact social de cette initiative sur leur environnement et sur les collectivités locales devrait favoriser l’accès à l’information, la réduction de l’analphabétisme et la montée des compétences.
La réussite de cette première tranche du programme AjialCom conforte les trois partenaires à élargir le projet et à l’étendre à de nouveaux CAC, au sein de 50 maisons de jeunes et foyers féminins pour l’année 2005.
Cette extension se fera avec l’appui de nouveaux partenaires publics, privés,ONGs et collectivités locales. Le secrétariat d’Etat chargé de la Jeunesse, Microsoft, le PNUD comptent sur la mobilisation des différents acteurs économiques à leurs côtés pour contribuer effectivement au recul de la fracture numérique au sein de notre pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *