L’innovation pharmaceutique au coeur de Casablanca

L’innovation pharmaceutique au coeur de Casablanca

Élargir le rayonnement international de l’industrie pharmaceutique marocaine et développer sa notoriété sont les préoccupations majeures de la nouvelle édition du salon Medical Expo. Le salon qui fête ses 13 ans, du 12 au 15 janvier à Casablanca, prend pour obligation de placer le Maroc au cœur de l’innovation pharmaceutique. «Cette nouvelle édition s’inscrit dans le cadre des conventions que le ministère du commerce extérieur avait conclues avec cinq autre salons internationaux. Nous envisageons à travers ces partenariats de nous ouvrir sur de nouveaux horizons, notamment à l’échelle mondiale», souligne Imad Benjelloun, directeur du salon. Comme perspective de développement, les initiateurs du salon ciblent le marché africain, un terrain propice pour promouvoir l’industrie pharmaceutique marocaine. «En effet, notre objectif primaire vise à faire du Maroc une plateforme africaine, un noyau de transit, un important fournisseur des pays africains, et ce en contribuant au renforcement et à la modernisation de son infrastructure médicale», précise M. Benjelloun. Les arguments avancés dans ce sens: les turbulences politiques dans les marchés concurrents, en l’occurrence la Tunisie et l’Égypte, sans omettre la stabilité politique du Maroc ainsi que sa proximité de l’Hexagone. Pour sa 13ème édition, Medical Expo a choisi pour thème la couverture sociale des professions libérales au Maroc. «Malgré les efforts consentis, la couverture sociale est un sujet d’actualité. Aucun changement n’a été observé dans ce sens lors du mandat de Yasmina Baddou. Toutes les avancées prévues ont été gâchées», indique le directeur du salon. Et de poursuivre que, «en abordant ce sujet, nous impliquons une large cible dans notre réflexion. Cet événement qui est dédié, dans un premier temps, aux professionnels, s’ouvre au grand public pour débattre de sujets d’intérêt général. Après tout, l’innovation technologique dans le monde de la santé ne peut qu’être bénéfique en matières de qualité de soin et d’accessibilité». Cette édition qui se tient au lendemain de la formation du nouveau gouvernement augure de bonnes perspectives. «Nous espérons inscrire ce salon sous l’égide du ministère de la santé, chose qui autrefois était difficile à concrétiser. Nous sommes convaincus que le nouveau ministre, homme de la profession, apportera des solutions adéquates pour assurer, en bonne et due forme, le développement du secteur de la santé», déclare M. Benjelloun. Autre souhait formulé par les initiateurs est celui d’offrir au secteur de la santé marocain des événements de poids voire une semaine dédiée à la santé, favorisant ainsi l’échange d’informations et d’expertises entre tous les partenaires. A noter que toute une logistique performante est en cours de mise en place, situant le Maroc en tant que destination médicale privilégiée. En termes d’industrie pharmaceutique, le Royaume est le premier pays arabe à bénéficier d’une autosuffisance en matière de production de médicaments. 70% des médicaments consommés sont de production nationale. Les 30% importés concernent des pathologies complexes, notamment le cancer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *